Crise commerciale avec la Chine - Le ministre André Lamontagne demande au gouvernement fédéral d'agir pour protéger la compétitivité des secteurs du porc et du grain

QUÉBEC, le 29 août 2019 /CNW Telbec/ - Au terme d'une conférence téléphonique réunissant les ministres de l'Agriculture des provinces et des territoires, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, demande au gouvernement fédéral d'agir pour protéger la compétitivité à long terme des secteurs du porc et des grains, dans un contexte commercial mondial où d'autres États en concurrence avec le Canada augmentent le soutien direct à leur industrie.

Joignant sa voix à celles des autres ministres, M. Lamontagne affirme que tant le secteur de la production que celui de la transformation doivent être aidés dans le contexte des difficultés commerciales avec la Chine, qui a cessé ses importations de porc depuis juin dernier. Il invite le gouvernement fédéral à accélérer les discussions dans le but de lever rapidement les obstacles commerciaux actuels, au bénéfice des producteurs et des transformateurs du Québec.

Le Canada doit assurer aux producteurs de porc et de grains un environnement qui améliore leur compétitivité dans un marché mondial rendu difficile par de constants changements et une forte concurrence. Par exemple, des aides additionnelles à celles qui sont déjà disponibles au Québec permettraient de soutenir et d'accélérer la modernisation de leurs installations. Les mesures du gouvernement fédéral doivent aussi soutenir les entreprises de transformation pour créer plus de valeur ajoutée et appuyer les efforts de commercialisation de leurs produits sur de nouveaux marchés. M. Lamontagne réitère aussi la demande unanime, exprimée par les provinces et territoires en juillet dernier au gouvernement fédéral, visant à apporter rapidement des modifications administratives au Programme des travailleurs étrangers temporaires.

Citation

« Dans un contexte où la crise commerciale avec la Chine perdure, je me joins à mes homologues de partout au pays pour rappeler la nécessaire intervention du gouvernement fédéral dans le but de soutenir nos producteurs de porc et de grains ainsi que nos abattoirs et nos entreprises de transformation. D'autres États ont déjà pris les choses en main et il est temps que le Canada en fasse autant. Les secteurs du porc et des grains québécois sont les deuxième et troisième secteurs agricoles en importance au Québec. Il est temps pour le gouvernement fédéral d'agir dans le but de favoriser la compétitivité du secteur.  »

André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

Faits saillants

  • Les secteurs du porc et des grains génèrent d'importantes activités économiques pour le Québec, incluant plusieurs milliers d'emplois dans les différentes régions.
  • Les secteurs du porc et des grains québécois en chiffres (2018) :
    • près de 12 000 producteurs;
    • 2,5 G$ de recettes monétaires, soit près de 30 % des recettes agricoles du marché au Québec;
    • 2,7 G$ de ventes à l'exportation.
  • Les importations chinoises de produits du porc du Québec ont beaucoup augmenté au cours des dernières années. Elles atteignaient 277,8 M$ en 2018.
  • Pour les six premiers mois de 2019, la Chine, incluant Hong Kong, est la première destination d'importance pour les exportations de porc du Québec en matière de quantité et de valeur.
  • Au cours de cette même période, 59 % des exportations canadiennes vers ce marché provenaient du Québec.
  • Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et la Financière agricole du Québec mettent à la disposition des entreprises agricoles et bioalimentaires des programmes pour les appuyer.
  • Dans le but de soutenir les producteurs, le MAPAQ a mis sur pied des comités de travail sur la compétitivité des secteurs du porc et des grains.

Lien connexe 

Pour plus d'information : www.mapaq.gouv.qc.ca.

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2019/29/c8970.html

Partager