Plan d'action intersectoriel en itinérance de la région de Montréal 2015-2020 : Une première année d'actualisation sous le signe de la concertation

MONTRÉAL, le 21 oct. 2016 /CNW Telbec/ - Le Centre intégré universitaire de santé de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal est fier de présenter le bilan de l'an 1 du plan intersectoriel 2015-2020 en itinérance de la région de Montréal dans le cadre de la Nuit des sans-abris, un événement de sensibilisation à la situation de pauvreté, de désaffiliation sociale et d'itinérance. La présidente-directrice générale du CIUSSS, Mme Sonia Bélanger, annoncera ce soir, au nom du Comité directeur intersectoriel en itinérance, les principales réalisations de la première année d'actualisation du plan. L'annonce sera faite en présence de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Mme Lucie Charlebois, du maire de Montréal, M. Denis Coderre, et du coordonnateur du Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) et porte-parole de la Nuit des sans-abris, M. Pierre Gaudreau.

Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, qui a la responsabilité de coordonner les actions montréalaises de lutte à l'itinérance, dresse un bilan positif de la première année d'implantation du plan d'action intersectoriel 2015-2020. Depuis le lancement du plan, il y a un an, plusieurs projets d'envergure ont vu le jour, grâce à l'étroite collaboration entre les nombreux partenaires du milieu, au bénéfice de milliers de personnes en situation d'itinérance ou à risque de le devenir. 

« Je tiens à saluer le travail de collaboration du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal et de ses nombreux partenaires. Leurs efforts permettent de venir en aide aux personnes en situation d'itinérance ou à risque de le devenir. Il est inacceptable qu'en 2016, des personnes se retrouvent encore sans un chez-soi. Le plan d'action intersectoriel en itinérance de la région de Montréal 2015-2020 fait un pas de plus dans cette direction », a déclaré madame Charlebois.

De son côté, le maire de Montréal M. Denis Coderre affirme que l'inclusion et le soutien des personnes en situation d'itinérance ou à risque est une priorité pour la Ville de Montréal. « Nous contribuons de multiples façons à la réalisation du plan intersectoriel de la région de Montréal. De plus, par le biais de notre plan d'action municipal en itinérance 2014-2017, nous soutenons des dizaines d'organismes et projets dont celui du Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal qui comporte un objectif de loger quelque 2000 personnes. Il faut poursuivre sans relâche, tous ensemble, ce travail de soutien pour les personnes en situation de vulnérabilité. Et c'est pourquoi, dans la foulée des actions déjà entreprises, nous avons créé le poste de protecteur des personnes en situation d'itinérance afin d'aller encore plus loin dans notre vision d'une Métropole inclusive pour tous. En cette Nuit des sans-abri, soyons solidaires de nos concitoyens qui comptent sur nous! », a-t-il conclu.

La présidente-directrice générale du CIUSSS Mme Sonia Bélanger rappelle que la lutte à l'itinérance est l'affaire de tous. « Je tiens à souligner le travail accompli par l'ensemble de nos partenaires qui, par leur leadership et leur engagement, contribuent activement à mettre sur pied des actions concrètes pour améliorer la situation des personnes itinérantes de la région de Montréal. Cet esprit de collaboration entre les différents acteurs est essentiel afin de développer une réponse globale, cohérente et durable face à l'itinérance », souligne-t-elle.

M. Pierre Gaudreau, coordonnateur du Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) ajoute pour sa part que « la Nuit des sans-abri est un appel à l'action, à agir Ensemble pour éviter la rue et en sortir,  comme se titre la Politique nationale de lutte contre l'itinérance ».

Élaboré par le comité directeur intersectoriel regroupant 25 représentants de différents ministères, de la Ville de Montréal, d'établissements de santé et de services sociaux, d'organismes publics et communautaires, le plan d'action 2015-2020 comprend 116 mesures déployées dans cinq champs d'intervention privilégiés : le logement, les services de santé et les services sociaux, le revenu, la formation et l'insertion socioprofessionnelle de même que la cohabitation sociale et la citoyenneté. Ce plan s'inscrit dans l'actualisation du plan interministériel et de la politique nationale de lutte à l'itinérance adoptée en décembre 2014.

Faits saillants du bilan 2015-2016 : plusieurs réalisations concrètes rejoignant quatre axes d'intervention

Logement :

  • Construction de 291 logements pour personnes en situation d'itinérance (complétée ou en cours), grâce aux contributions de la Société d'habitation du Québec (SHQ) et de la Ville de Montréal dans le cadre du programme AccèsLogis;
  • Parmi ces projets, on compte la sauvegarde de 3 maisons de chambres, totalisant 102 chambres.

Services de santé et de services sociaux :

  • Ouverture de la Maison Jacqueline de la Rue des Femmes;
  • Élargissement du programme de psychiatrie urbaine du CHUM auprès de femmes au Pavillon Patricia Mackenzie;
  • Divers services de santé offerts par des infirmières de la Clinique itinérance et de la Clinique des jeunes de la rue du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal directement dans des refuges pour les personnes en situation d'itinérance et dans des ressources pour les jeunes de la rue.

Formation et insertion socioprofessionnelle :

  • Lancement d'une nouvelle plateforme Web, Destination Emploi (destinationemploi.ca), visant à créer des liens entre les employeurs et les organismes communautaires qui accompagnent des personnes en situation d'itinérance afin qu'elles réintègrent le marché de l'emploi.

Cohabitation sociale et judiciarisation :

  • Dans le cadre du réaménagement du square Viger, plus de 20 organismes communautaires et une soixantaine de personnes en situation d'itinérance ont été consultées;
  • Mise en place de mesures concrètes visant à aider les personnes en situation d'itinérance lors de situations judiciaires:
    • Les personnes en situation d'itinérance peuvent maintenant intégrer le programme d'accompagnement justice - itinérance à la cour (PAJIC);
    • Une nouvelle entente permet à des personnes vivant une situation d'itinérance de ne pas demeurer détenues parce qu'elles n'ont pas d'adresse fixe.

Le CIUSSS salue également les initiatives visant à développer une meilleure connaissance des personnes en situation d'itinérance :

  • Publication de L'itinérance à Montréal- Au-delà des chiffres par le RAPSIM;
  • Enquête complémentaire au dénombrement Je compte MTL 2015 réalisée par la Ville de Montréal;
  • Organisation du salon sur l'itinérance Mieux connaître pour mieux intervenir par la Direction des services professionnels correctionnels de Montréal Sud-Ouest.

À propos du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal est né le 1er avril 2015 de la fusion de dix établissements de santé et services sociaux situés sur l'île de Montréal. Il offre des services à une population de près de 300 000 Montréalais résidant dans la partie sud de l'île de Montréal, comprenant les arrondissements Ville-Marie, Verdun, Sud-Ouest et Plateau-Mont-Royal. De plus, il a la responsabilité régionale de plusieurs mandats, notamment de la réadaptation en déficience intellectuelle et physique, des services jeunesse et de la protection de la jeunesse, de la santé publique et de la coordination des mesures d'urgence. Le CIUSSS comporte une importante mission universitaire dont quatre instituts (Institut universitaire en gériatrie, en jeunes en difficulté, en dépendance et jeux pathologiques et en déficience physique) et un centre affilié universitaire installation Jeanne-Mance sur les inégalités sociales.

 

Partager