Un an après le début du conflit de travail à l'Aluminerie de Bécancour - Le ministre Boulet est sensible aux impacts de ce conflit

QUÉBEC, le 11 janv. 2019 /CNW Telbec/ - Un an après le début du lock-out à l'Aluminerie de Bécancour (ABI), le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, espère toujours un règlement négocié entre les parties. Malgré le fait que le conflit soit de nature privée, le ministre entend offrir toute l'aide gouvernementale possible afin que les parties puissent arriver à un rapprochement et, ultimement, au règlement de ce conflit.

Citation :

« Je suis grandement préoccupé par les répercussions de ce conflit de travail. ABI est un employeur important des régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie et contribue à leur essor économique et social. Je suis malheureusement témoin des conséquences non négligeables pour de nombreuses familles et des difficultés vécues par plusieurs commerces en raison de ce conflit. J'invite les parties à poursuivre leurs échanges et à agir de manière diligente afin de convenir d'un règlement dans les meilleurs délais. Mon gouvernement sera toujours prêt à les soutenir. Nous en faisons une priorité. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable
de la région de la Mauricie

Faits saillants :

  • Le ministre formera un groupe de travail composé de spécialistes de son ministère en vue d'accompagner les parties dans l'atteinte de leurs objectifs de négociation.
  • Pour aider les parties à en arriver à une entente, un Conseil de médiation a été mis sur pied dans le but de relancer les négociations. Ses travaux se sont échelonnés du 7 novembre au 21 décembre 2018.
  • La formation de ce Conseil faisait suite aux différentes rencontres qu'a effectuées le ministre Boulet avec la direction locale d'ABI, le syndicat des Métallos et, à Pittsburgh, les dirigeants d'ALCOA.
  • Rappelons que les trois conventions collectives sont échues depuis le 22 novembre 2017 et que, le 11 janvier 2018, l'employeur a décrété un lock-out, conformément aux dispositions du Code du travail.
  • L'aluminerie de Bécancour est l'employeur privé le plus important des régions du Centre‑du-Québec et de la Mauricie.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/January2019/11/c5285.html

Share