Compétitivité des abattoirs régionaux - Ottawa et Québec accordent une aide financière de 375 315 $ à la coop de solidarité Le petit abattoir

QUÉBEC, le 22 juin 2020 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec annoncent l'attribution d'une aide financière pouvant atteindre un montant de 375 315 $ à la coop de solidarité Le petit abattoir, de Granby, en Montérégie. Pour le gouvernement du Québec, deux ministères contribuent à ce financement. D'abord, une aide financière de 200 000 $ est accordée en vertu du Programme d'appui à la compétitivité des abattoirs régionaux (PACAR) du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, financé par l'Accord Canada-Québec de mise en œuvre du Partenariat canadien pour l'agriculture. Par ailleurs, une aide de 175 315 $ provient du Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR) du ministère des Affaires municipales et de l'Habitation.

Pour le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation André Lamontagne, la contribution annoncée aujourd'hui démontre toute l'importance que le gouvernement accorde à ce projet. Elle se veut aussi un appui clair à ceux qui pratiquent une agriculture à plus petite échelle ou une agriculture de proximité.

Les deux aides financières serviront à financer un projet d'adaptation de quatre conteneurs maritimes en une unité d'abattage répondant aux normes d'inspection HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) de l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Selon l'évolution de la demande, cette nouvelle unité d'abattage sera utilisée de façon permanente ou constituera une première étape avant la construction d'une unité fixe.  

Citations

« Une industrie de transformation de la viande forte et innovante garantit un approvisionnement stable en viande saine pour les Canadiens. Des projets comme celui-ci permettront d'améliorer la capacité d'abattage au Québec, au bénéfice des producteurs et des transformateurs de la province qui travaillent fort chaque jour pour nous nourrir. Notre gouvernement continuera à travailler avec le gouvernement du Québec pour soutenir les besoins des petits producteurs régionaux en matière d'augmentation de la capacité d'abattage. »

L'honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« Cet investissement significatif répondra aux besoins des petits producteurs régionaux, mais aussi aux attentes des consommateurs qui recherchent des produits locaux. Cela répond également aux besoins d'abattage de volailles, de lapins et de productions de spécialités. Les entreprises comme Le petit abattoir sont vitales pour contribuer au dynamisme de l'agriculture du Québec. Leur présence et leurs actions facilitent l'émergence d'une agriculture de proximité, capable d'augmenter l'autonomie alimentaire de la communauté. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

« Grâce à cette aide financière, ce projet contribuera à répondre à la priorité régionale qui vise à faire de la Montérégie un des chefs de file en agriculture. Je félicite les membres de la coopérative qui ont l'audace d'être innovants dans leurs façons de procéder. Ainsi, ils favoriseront une agriculture plus verte, et ce, pour le bénéfice de la communauté. »

Mme Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

Faits saillants

  • D'autres partenaires aident à financer le projet. La municipalité régionale de comté de la Haute-Yamaska contribue au projet par une aide financière de 4 685 $. Le Chantier d'économie sociale en partenariat avec le Gouvernement du Canada offre une aide financière qui couvrira les frais de ressources humaines.
  • Le secteur des abattoirs au Québec représente 4 600 emplois, soit le tiers des emplois dans le secteur des viandes. Les livraisons manufacturières de ce secteur représentent 2,8 milliards de dollars en 2019, soit près de la moitié des livraisons du secteur des viandes et 9 % des livraisons manufacturières de la transformation des aliments et des boissons.
  • L'industrie de la transformation des aliments et des boissons est un pilier de l'économie québécoise. Elle compte plus de 2 400 établissements répartis dans toutes les régions du Québec.
  • En 2019, le secteur de la transformation alimentaire a effectué des livraisons de plus de 31 milliards de dollars.
  • Le secteur de la transformation procurait, en 2019, 72 000 emplois, ce qui le place au premier rang des secteurs manufacturiers du Québec quant à l'importance économique.
  • Environ 70 % des produits issus des activités de l'agriculture et de la pêche au Québec sont achetés par les transformateurs alimentaires québécois.
  • L'Accord Canada-Québec de mise en œuvre du Partenariat canadien pour l'agriculture représente un financement provenant du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec totalisant 293 millions de dollars répartis sur une période de cinq ans, soit de 2018 à 2023. Cet accord appuie des initiatives stratégiques qui aideront les secteurs à croître, innover et prospérer.
  • Le Partenariat canadien pour l'agriculture a pris le relais de Cultivons l'avenir 2 depuis le 1er avril 2018.
  • Depuis le 1er avril 2020, le volet 1 - Soutien au rayonnement des régions du Fonds régions et ruralité a pris la relève du FARR.

Liens connexes : 

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2020/22/c5131.html

Share