Relance économique à venir - Soyons ambitieux pour le secteur de la culture de fruits et de légumes en serre!

QUÉBEC, le 8 avril 2020 /CNW Telbec/ - Le député de Matane‑Matapédia et chef parlementaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé, ainsi que le député de Bonaventure et porte‑parole en matière d'agriculture et d'alimentation, Sylvain Roy, proposent au gouvernement du Québec de lancer une grande corvée pour développer le secteur de la culture de fruits et de légumes en serre, un levier pouvant s'avérer fort avantageux dans le cadre de la relance économique à venir, et ce, sous plusieurs aspects.

EN BREF

  • La crise actuelle révèle la fragilité de notre approvisionnement en plusieurs denrées, incluant les fruits et légumes.
  • Malgré son climat rigoureux, le Québec a tout ce qu'il faut pour atteindre sa souveraineté alimentaire.
  • La solution se trouve entre autres dans le développement de la culture en serre.
  • Une combinaison d'investissements publics et de tarifs d'électricité préférentiels nous permettraient d'y arriver.

L'actuelle pandémie de COVID-19 représente un point tournant et nous force à repenser nos façons de faire. « Brutalement, nous avons réalisé que nous dépendons beaucoup - voire trop - de l'extérieur sur le plan de notre approvisionnement, notamment en fruits et en légumes frais. Le Québec doit saisir l'occasion de corriger cette faille; nous avons tout ce qu'il faut en ressources humaines et matérielles pour développer la culture en serre, un secteur de l'économie qui créera des emplois durables partout au Québec, en plus d'assurer la fraîcheur des aliments, la protection de l'environnement, la diversification de notre agriculture et une réduction de notre déficit commercial. En prime, il s'agirait d'un geste fort en matière de nationalisme économique, un avantage certain pour tous les Québécois », estime le chef parlementaire du Parti Québécois.

L'idée n'est pas nouvelle, au Parti Québécois. « En mai 2013, notre gouvernement a publié la Politique de souveraineté alimentaire. Notre objectif était de mettre à profit le savoir combiné de toutes les branches du secteur agroalimentaire afin de promouvoir les produits d'ici. Puis, à la fin de l'année 2018, soit bien avant la pandémie, nous avons de nouveau souhaité qu'on augmente la production québécoise de légumes en serre, entre autres pour freiner la hausse du prix du panier d'épicerie. Aller en ce sens, ce serait un pari prometteur, qui pourrait certainement faire des petits dans l'avenir. Il s'agirait, pour le gouvernement, d'investir dans les projets innovants et d'accorder aux producteurs un tarif d'électricité préférentiel, par exemple », a illustré Sylvain Roy.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2020/08/c5320.html

Partager