Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques : le ministre Benoit Charette portera la voix du Québec à Madrid

QUÉBEC, le 3 déc. 2019 /CNW Telbec/ - Après avoir participé au Sommet des Nations Unies sur le climat et à la Climate Week de New York, le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, se rendra à Madrid, du 8 au 11 décembre 2019, afin de participer à la 25e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CdP-25). Le gouvernement du Québec souhaite ainsi maintenir une voix forte sur la scène internationale en tant qu'acteur engagé dans l'effort nécessaire pour lutter contre les changements climatiques.

Le ministre compte mettre en valeur le marché du carbone du Québec, l'électrification de ses transports et ses projets de coopération climatique internationale, en plus de prendre le pouls des meilleures pratiques internationales afin de nourrir la réflexion entourant l'élaboration du Plan d'électrification et de changements climatiques qui sera lancé au début de 2020.

La conférence sera aussi l'occasion pour le ministre de consolider les alliances du Québec avec ses partenaires stratégiques et d'établir de nouvelles collaborations. Ainsi, à la participation du ministre à plusieurs événements s'ajouteront de nombreux entretiens bilatéraux et multilatéraux avec des homologues ministres et d'autres représentants de gouvernements, d'organismes internationaux et d'entreprises.

Le ministre Charette a souligné que la CdP-25 offrait une belle vitrine au savoir-faire québécois, que ce soit dans les secteurs des marchés du carbone, des énergies renouvelables, du transport électrique ou de l'efficacité énergétique, et s'est réjoui de la grande participation québécoise à l'événement, notamment de la présence d'une délégation de gens d'affaires actifs dans le secteur des technologies propres et de représentants de la société civile.

Citation :

« Le Québec bénéficie déjà d'une grande crédibilité sur la scène climatique internationale grâce, notamment, à son marché du carbone, à ses avancées en électrification des transports, à ses progrès dans le développement et la mise en marché de diverses technologies vertes et à ses mesures de coopération climatique. Au cours de cette mission, j'aurai l'occasion de rappeler, à un auditoire international, l'importance de se doter d'outils efficaces de lutte contre les changements climatiques, et de mettre en valeur les expertises et les atouts du Québec en matière d'économie verte. Comme le sera, par exemple, notre Plan d'électrification et de changements climatiques que nous lancerons au début de 2020. »

Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Faits saillants :

  • Présidée par le Chili, la CdP-25 doit donner lieu, à Madrid, aux dernières négociations entourant les modalités permettant une pleine mise en œuvre de l'accord de Paris à partir de 2021. L'objectif de la CdP-25 sera également de relever le niveau d'ambition des engagements de lutte contre les changements climatiques souscrits par les États pour la période post-2020.
  • Le gouvernement du Québec a assuré une présence ministérielle quasi ininterrompue aux Conférences des Parties depuis 1992.
  • Le Québec encourage également la participation de la société civile par l'entremise d'appels à projets, dont l'un vise à favoriser l'organisation, en sol québécois, d'activités publiques sur les négociations climatiques internationales, et l'autre, à faciliter la participation active d'organismes québécois aux activités de la CdP-25.
  • La mission commerciale organisée par Export Québec regroupera, quant à elle, près d'une vingtaine d'acteurs de différents horizons.
  • Notons que les émissions de gaz à effet de serre de la délégation ministérielle seront compensées par le financement d'initiatives québécoises.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2019/03/c6365.html

Partager