Tordeuse des bourgeons de l'épinette (TBE) - Modification de la superficie minimale des blocs d'arrosage en forêt privée et investissement supplémentaire

RIVIÈRE-DU-LOUP, QC, le 2 déc. 2019 /CNW Telbec/ - Le Gouvernement du Québec annonce qu'il modifie le Programme de lutte contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette (TBE) pour la protection des investissements en petites forêts privées afin que les aires d'une superficie de plus de quatre hectares soient dorénavant admissibles. Ce programme, doté d'une enveloppe de 20 M$ jusqu'en mars 2023, consiste en des pulvérisations aériennes d'insecticide biologique (Bacillus thuringiensis var. kusrtaki, Btk) réalisées par la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies.

La révision permettra, à compter de 2020, de rendre le programme de protection accessible à un plus grand nombre de propriétaires forestiers et ainsi de répondre à leurs préoccupations. Pour l'année 2019, rappelons qu'une superficie minimale de dix hectares était requise pour pouvoir bénéficier du programme.

Cette décision gouvernementale permet de mettre en place les suggestions formulées par la Cellule d'urgence sur la gestion de l'épidémie de TBE en forêt privée, lancée par la Fédération des producteurs forestiers du Québec et le Regroupement des sociétés d'aménagement forestier du Québec.

Investissement supplémentaire
Soucieux de s'assurer que les forêts québécoises contribuent davantage à la réduction des gaz à effet de serre, le Gouvernement du Québec annonce également un investissement supplémentaire de 3 M$ destiné aux propriétaires forestiers afin de permettre la réalisation de projets de remise en production de peuplements en contexte épidémique de TBE pour les années 2019-2020 et 2020-2021 en forêt privée.

Cette somme de 3 M$ provenant du Fonds vert s'inscrit dans le cadre d'un investissement total de 75 M$ du Gouvernement du Québec pour les cinq prochaines années, annoncé à l'occasion du Discours sur le budget 2019-2020 et qui a pour but de renforcer le rôle de la forêt dans la lutte contre les changements climatiques. 

Citations :

« Ces deux annonces s'inscrivent dans un plan d'action global qui a pour but de réduire la vulnérabilité des forêts et de minimiser les conséquences économiques négatives du passage d'une épidémie de la TBE. La réduction de la superficie minimale permettra de protéger plus de matière ligneuse et d'investissements sylvicoles dans les régions touchées, alors que le montant alloué à la remise en production de peuplements favorisera la réduction des gaz à effet de serre. Il s'agit donc de deux excellentes nouvelles, mais aussi de la démonstration concrète de l'importance qu'accorde le Gouvernement du Québec à la gestion de l'épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette. »

M. Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Véritables réservoirs de carbone, les forêts peuvent contribuer à la lutte contre les changements climatiques, en plus d'être une de nos plus grandes richesses collectives et de contribuer au développement économique de plusieurs de nos régions. C'est pourquoi notre gouvernement soutient le travail d'un plus grand nombre de propriétaires forestiers afin qu'ils assurent le renouvellement et la protection de cette importante ressource. »

M. Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

« Les approvisionnements de la forêt privée sont d'une importance capitale pour le maintien de la filière industrielle du Bas-Saint-Laurent et pour le dynamisme économique de la région. L'industrie forestière représente le premier secteur manufacturier du Bas-Saint-Laurent et cette place est en bonne partie redevable aux propriétaires de boisés privés. »

M. Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata

Faits saillants :

  • Chaque année, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs procède à des relevés aériens et terrestres afin de suivre l'évolution de l'épidémie de la TBE. Ces informations servent de base décisionnelle dans l'élaboration des programmes d'arrosages aériens.
  • Les arrosages aériens, qui s'inscrivent dans trois programmes (protection des peuplements vulnérables en forêt publique, protection des investissements sylvicoles en forêt publique et protection des investissements sylvicoles de la petite forêt privée), s'échelonnent sur une période de quatre à six semaines et débutent entre la fin de mai et le début de juin.
  • Le Btk, utilisé lors des arrosages, est un produit biologique homologué par Santé Canada et son utilisation a été jugée sans risque pour la santé humaine, la faune et la flore.

Liens connexes :

Pour obtenir des renseignements sur le Ministère et en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs 
https://twitter.com/MFFP_Quebec

 

Sources :

Carl Charest

Directeur des communications et attaché de presse

Cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable

de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

Tél. : 418 454-4817

carl.charest@mffp.gouv.qc.ca

 

 

Louis-Julien Dufresne

Attaché de presse

Cabinet du ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Tél. : 418 521-3911

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2019/02/c3647.html

Partager