Le commissaire à la lutte contre la corruption met fin à l'enquête Justesse

MONTRÉAL, le 8 nov. 2019 /CNW Telbec/ - Faisant suite à une analyse approfondie, le commissaire à la lutte contre la corruption, Frédérick Gaudreau, prend la décision de mettre un terme au projet Justesse. Débuté en 2010, ce dernier portait sur des allégations en matière de corruption à la Société immobilière du Québec.

Dès son arrivée en fonction en juin 2018, Frédérick Gaudreau, alors commissaire associé aux enquêtes, a procédé à l'analyse systématique de l'ensemble des dossiers d'enquête pour en évaluer l'avancement et s'assurer de la pertinence de les maintenir. Il en arrive aujourd'hui à la conclusion qu'il doit mettre fin à ce projet.

Les conditions ne sont effectivement pas réunies pour aller plus loin et soumettre une demande d'intenter des procédures au Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Le commissaire insiste sur le fait que sa décision a été prise en toute objectivité et dans un souci de saine gestion. Afin de protéger les techniques d'enquêtes policières, le commissaire n'offrira pas d'explications supplémentaires.

Aucun autre commentaire ne sera émis.

Le Commissaire à la lutte contre la corruption est un corps de police spécialisé dont la mission est d'assurer pour, l'État, la coordination des actions de prévention et de lutte contre la corruption dans le secteur public. Pour ce faire, il dirige et coordonne les équipes d'enquête et de vérification désignées par le gouvernement qui forment l'Unité permanente anticorruption. Toute personne qui souhaite signaler un acte répréhensible en matière de corruption peut le faire en toute confidentialité en appelant au 1 844 541-UPAC ou en remplissant un formulaire en ligne au www.upac.gouv.qc.ca.

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/November2019/08/c3982.html

Partager