Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics - Le gouvernement travaillera avec les Premières Nations du Québec pour donner suite au rapport

VAL-D'OR, QC, le 30 sept. 2019 /CNW Telbec/ - La ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D'Amours, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, et le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, ont réagi au dépôt du rapport de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics - écoute, réconciliation et progrès, rendu public, aujourd'hui, par le commissaire, Jacques Viens.

Au nom du gouvernement, les ministres ont tenu à souligner le travail de M. Viens et de son équipe, qui permettra de revoir et d'améliorer les services offerts aux populations autochtones. Ils ont aussi salué la contribution précieuse des personnes qui ont témoigné lors de la commission d'enquête.

C'est pour faire la lumière sur les services publics rendus aux Autochtones, au courant des quinze dernières années, que des audiences se sont tenues à Val-d'Or, à Québec et ailleurs au Québec. Cette enquête indépendante, qui avait été lancée en 2016, par le gouvernement du Québec, visait à prévenir et à éliminer toute forme de violence, de pratique discriminatoire ou de traitement différent dans la prestation de services publics offerts aux Autochtones. Elle concernait les corps policiers, les services correctionnels, la justice, la santé et les services sociaux ainsi que la protection de la jeunesse.

Le fruit du travail du commissaire Viens a été dévoilé dans un rapport volumineux qui dresse des constats troublants dans plusieurs domaines et qui présente un nombre important de recommandations.

Le gouvernement du Québec, comme le gouvernement fédéral, est directement interpellé dans le rapport. La ministre Sylvie D'Amours a indiqué que les différents ministères concernés n'ont pas attendu le dévoilement du rapport pour agir et a invité les représentants des organisations autochtones à un dialogue, le 17 octobre prochain, afin de travailler avec eux sur une priorisation des actions à entreprendre.

Il est primordial, pour le gouvernement du Québec, d'assurer aux Autochtones des services adaptés à leur réalité et de corriger les situations qui leur portent malheureusement préjudice, encore aujourd'hui. C'est le moment de partir sur de nouvelles bases.

Citations :

« Il faut que les Premières Nations et les communautés inuites, au Québec, sachent que jamais nous ne tolérerons quelque forme de discrimination que ce soit dans l'un ou l'autre des services publics qui leur sont rendus. Toutes et tous, où qu'ils se trouvent sur le territoire, quelle que soit leur origine, ont droit à la même qualité de services, au même respect et à la même dignité. Je suis déterminée à travailler avec les Autochtones afin de nous assurer, ensemble, qu'ils aient accès à des services de qualité, adaptés à leurs réalités. Je souhaite maintenant que nous regardions vers l'avenir pour continuer d'avancer ensemble vers la réconciliation. »

Sylvie D'Amours, ministre responsable des Affaires autochtones

« Je tiens à souligner l'excellent travail qu'a mené le commissaire Viens dans cette mission importante qui lui a été confiée il y a près de trois ans. Je salue surtout les personnes qui sont courageusement venues y faire le récit de pénibles épisodes de leur vie. Une grande étape a été franchie, aujourd'hui, vers la réconciliation. Maintenant, mes collègues et moi allons analyser attentivement le rapport et ses multiples recommandations et privilégier les moyens à mettre en place pour prévenir toute forme de discrimination dans la prestation des services publics. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique

« Nous sommes déjà en action et entendons poursuivre notre collaboration avec nos partenaires autochtones pour améliorer notamment les services de protection de la jeunesse afin qu'ils répondent mieux à la réalité et aux besoins des enfants autochtones et de leurs familles. C'est un enjeu prioritaire pour moi. Tous méritent de se sentir en sécurité, d'avoir la même chance de s'épanouir et d'avoir droit à des soins de qualité. »

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

La commission Viens en chiffres :

  • 38 semaines d'audiences tenues entre le 5 juin 2017 et le 14 décembre 2018
  • 765 témoins
  • 277 témoins citoyens
  • 423 dépôts par déclaration
  • Travaux effectués essentiellement à Val-d'Or et tenue de séances publiques :
    • 4 semaines à Montréal
    • 3 semaines à Uashat Mak Mani-Utenam
    • 2 semaines à Mistissini
    • 2 semaines à Québec
    • 1 semaine à Kuujjuaq
    • 1 semaine à Kuujjuarapik
  • 1 367 pièces déposées comme preuves jugées pertinentes à l'enquête

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2019/30/c3939.html

Partager