Mise en garde relative au risque de maladie pulmonaire sévère associée au vapotage

QUÉBEC, le 10 sept. 2019 /CNW Telbec/ - Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) souhaite mettre en garde la population, et plus spécialement les utilisateurs de produits de vapotage, au sujet du risque de développer une maladie pulmonaire sévère possiblement associée à l'usage de cigarettes électroniques.

Rappelons que Santé Canada a émis, le 4 septembre dernier, une mise en garde concernant le lien possible entre les cas de maladie pulmonaire sévère observés aux États-Unis et l'usage de produits de vapotage. On y confirmait qu'au Canada, aucun cas similaire à ceux répertoriés n'avait été porté à leur attention à ce jour. Le MSSS surveille toutefois de près l'évolution de la situation et travaille à établir un processus de signalement des cas de maladie pulmonaire sévère potentiellement liés au vapotage qui pourraient survenir au Québec.

Les utilisateurs qui choisissent de vapoter doivent surveiller l'apparition de symptômes de maladie pulmonaire, comme la toux, un essoufflement ou une douleur thoracique. Au besoin, il est recommandé de consulter un médecin sans tarder. Il est aussi important pour les personnes concernées de mentionner à leur professionnel de la santé si elles vapotent ou si elles ont déjà vapoté, de même que les dispositifs et substances utilisés.

Notons que les produits de sources illégales ou non réglementées sont particulièrement à éviter étant donné qu'ils comportent des risques additionnels. Il importe toutefois de préciser qu'il ne faut pas considérer que les produits légaux sont sans risque. Finalement, les dispositifs et les liquides de vapotage ne devraient pas non plus être modifiés ou être utilisés d'une manière non prévue par le fabricant.

Citation :

« Il est important de rappeler que le vapotage n'est pas sans risque, et que ses effets à long terme ne sont pas encore connus. Dans ce contexte, la population est invitée à faire preuve de vigilance. Comme pour les produits du tabac, les jeunes, les femmes enceintes et les non‑fumeurs devraient s'abstenir de faire l'usage de cigarettes électroniques. »

Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Faits saillants :

  • Aux États-Unis, en date du 27 août 2019, 215 cas de maladie pulmonaire sévère possiblement liées au vapotage avaient été répertoriés dans 25 États. Cinq décès ont également été confirmés à ce jour. Tous les patients ont rapporté avoir fait usage de la cigarette électronique. Un certain nombre d'entre eux ont aussi mentionné avoir vapoté des produits contenant des cannabinoïdes comme le tétrahydrocannabinol (THC).
  • La cigarette électronique est un dispositif qui, une fois activé, chauffe un liquide afin de le transformer en aérosol, ce qui permet le vapotage. Contrairement aux cigarettes conventionnelles, la cigarette électronique n'implique pas de combustion, ni de tabac. La plupart des liquides utilisés dans les cigarettes électroniques contiennent de la nicotine, du propylène glycol ou de la glycérine végétale ainsi que des saveurs ou des arômes artificiels. Plusieurs autres composantes chimiques peuvent toutefois être retrouvées dans les liquides ou dans l'aérosol. Les cigarettes électroniques sont également connues sous les noms suivants : mods, pods, stylo de vapotage, sous-ohm, appareil à réservoir, inhalateur électronique de nicotine, vape, etc.

Liens connexes :

Pour obtenir plus d'information sur le vapotage et pour consulter la mise en garde du directeur national de santé publique : www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/tabagisme/produits-du-tabac-et-cigarette-electronique/documents-et-publications/.

Pour consulter la mise en garde de Santé Canada : http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2019/70919a-fra.php

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2019/10/c3136.html

Share