Nouveauté pour la rentrée 2019 : une heure d'activités parascolaires gratuite par jour pour des milliers d'élèves du secondaire

QUÉBEC, le 10 juin 2019 /CNW Telbec/ - Dès la prochaine rentrée scolaire, des milliers d'élèves fréquentant une école secondaire publique pourront bouger, s'épanouir davantage et développer leur sentiment d'appartenance en profitant, s'ils le désirent, d'une heure d'activités parascolaires gratuites par jour.

La ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, en a fait l'annonce aujourd'hui.

Un investissement gouvernemental de 32,3 millions de dollars (376 $ par élève) permettra à 26,5 % des élèves du secondaire du Québec de bénéficier de cette mesure dès l'année scolaire 2019-2020. Cette nouvelle offre, inspirée de l'expérience positive d'écoles secondaires ayant déjà une grande variété d'activités parascolaires, sera par la suite mise en place graduellement au cours des prochaines années pour finalement toucher tous les élèves du Québec à la rentrée 2021-2022.

Cette mesure, qui aura un effet déterminant sur le sentiment d'appartenance, la motivation, la persévérance et la réussite scolaire, tout en renforçant l'attraction du réseau scolaire public, est rendue possible grâce à un investissement totalisant 455 millions de dollars sur cinq ans. Le Ministère assistera évidemment les établissements dans la mise en œuvre de cette mesure.

 En plus de l'aide aux devoirs qui est largement répandue, les élèves pourront choisir différentes activités dans au moins quatre des six champs que les écoles devront proposer à tous les groupes d'âge (activités physiques et de plein air; activités sportives; activités artistiques et culturelles; activités scientifiques; activités socioéducatives; et engagement communautaire). Il est également prévu qu'un transport soit offert gratuitement, lorsque celui-ci est organisé pour les activités parascolaires.

Citations :

« À l'adolescence, la découverte d'une passion et l'appartenance à un groupe peuvent grandement influencer le parcours scolaire. C'est pourquoi une grande diversité d'activités sera offerte, pour atteindre le plus d'élèves possible. Les effets positifs de la pratique régulière d'activités physiques et de plein air, de sports et de loisirs sont largement connus. Nous devons saisir chaque occasion d'encourager les jeunes à bouger, en leur permettant de pratiquer des activités de leur choix. Nous l'avons fait une première fois en annonçant les deux récréations de vingt minutes dans toutes les écoles primaires dès la prochaine rentrée et nous sommes fiers de récidiver aujourd'hui avec les activités parascolaires gratuites. Évidemment, cela constitue un changement important et nous prendrons le temps de faire les choses de façon graduelle avec le réseau scolaire. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Je me réjouis que notre gouvernement adopte cette mesure, qui permettra assurément à de nombreux jeunes de poursuivre leurs apprentissages avec succès. Les activités parascolaires, par leur effet stimulant et leur capacité exceptionnelle à rassembler, sont des leviers puissants qui favorisent la persévérance scolaire et l'atteinte de meilleurs résultats. Je suis fier que notre gouvernement ose poser des gestes concrets pour améliorer l'attractivité de nos écoles publiques et contribuer à la mixité sociale. Plusieurs écoles sont des modèles à suivre en matière d'activités parascolaires et elles ont inspiré cette mesure qui favorisera les chances de réussite de nos jeunes. »

Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur

Faits saillants :

  • La participation des élèves à ces activités n'est pas obligatoire et le temps prévu pour les services éducatifs demeure inchangé. Les activités peuvent être offertes avant ou après les heures de classe ainsi qu'à l'heure du dîner.
  • Les différents acteurs des milieux associatif, scolaire, municipal et communautaire seront interpellés pour proposer une offre de services complète et diversifiée d'activités parascolaires. Cependant, il n'est pas question d'imposer un fardeau supplémentaire au personnel enseignant.
  • L'allocation qui sera accordée à chaque établissement d'enseignement secondaire en 2019-2020 comprend :
    • une allocation maximale de base de 30 000 $ pour la coordination de l'ensemble des activités;
    • une allocation pour la réalisation des activités, utilisée pour :
      • l'embauche de ressources ainsi que la coordination et l'animation des activités parascolaires (à l'exception des activités interscolaires);
      • la location de locaux ou de plateaux à l'extérieur de l'école;
      • les frais de transport, s'il y a lieu;
      • l'achat d'équipement et de matériel;
      • le paiement des frais supplémentaires occasionnés par la prolongation des heures d'ouverture (ex. : surveillants, concierge).
  • Les dépenses d'investissement sont exclues, car elles sont couvertes par les règles budgétaires d'investissement des commissions scolaires.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2019/10/c8652.html

Partager