Christopher Skeete réagit à la sortie du président du QCGN

QUÉBEC, le 15 mai 2019 /CNW Telbec/ - Le gouvernement se désole de la lettre ouverte du Quebec Community Groups Network (QCGN), qui a été publiée sur le site Web de Montreal Gazette.

Depuis son élection, le gouvernement a multiplié les rencontres avec une panoplie d'organismes servant les Québécoises et Québécois d'expression anglaise. Au cours des derniers mois, il a pris connaissance de l'ampleur et de la diversité de ces groupes et de l'importance des tâches qu'ils accomplissent à travers le Québec. On ne peut sous-estimer la contribution des organismes communautaires dans la protection des droits et la promotion du bien-être collectif des Québécois d'expression anglaise. Par ailleurs, il faut souligner que le Secrétariat aux relations avec les Québécois d'expression anglaise a rencontré plus d'une centaine d'organisations depuis sa création, l'an dernier.

Le Secrétariat aux relations avec les Québécois d'expression anglaise est né de la volonté de prendre en compte les préoccupations de cette communauté et d'assurer son plein accès à des services publics. Cet engagement s'est confirmé avec le dernier budget, comme en témoigne l'augmentation du financement de différents programmes qui doivent appuyer des initiatives pilotées par divers groupes communautaires du Québec.

Encore une fois, le QCGN s'indigne et fait des amalgames sur divers sujets qui ne sont pourtant pas reliés.  La lettre ouverte allègue que les relations entre le gouvernement et les Québécoises et Québécois d'expression anglaise ont connu un net déclin ces derniers mois. Christopher Skeete, l'adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d'expression anglaise, a rencontré des représentants de QCGN a plusieurs reprises. En février, le premier ministre a reçu son président et sa délégation. Le Secrétariat, ainsi que le gouvernement, vise à maintenir des communications avec les Québécoises et Québécois d'expression anglaise, une communauté dont la représentation ne se limite pas au QCGN.

« Je suis très déçu de cette initiative. Nous nous sommes toujours montrés ouverts au dialogue, mais cette volonté ne doit pas être comprise comme une intention de se soumettre aux diktats de quiconque. Le QCGN n'est pas l'unique interlocuteur du gouvernement et les Québécois d'expression anglaise peuvent compter sur l'existence de près d'un millier d'organismes et d'institutions. Au-delà de QCGN, nous avons obtenu des échos positifs de la part d'autres organismes de la communauté d'expression anglaise du Québec. »

Christopher Skeete, adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d'expression anglaise

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2019/15/c2576.html

Partager