94e congrès général de l'Union des producteurs agricoles - Le ministre Lamontagne partage ses ambitions avec le monde agricole

QUÉBEC, le 5 déc. 2018 /CNW Telbec/ - À l'occasion de son passage au 94e congrès général de l'Union des producteurs agricoles (UPA), le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, a prononcé un discours devant les centaines de délégués réunis au Centre des congrès de Québec. M. Lamontagne a profité de cette tribune pour réitérer l'importance de l'agriculture et du secteur bioalimentaire dans le plan économique du gouvernement et pour partager son approche entrepreneuriale de l'agriculture.

Il a en outre confirmé l'engagement du gouvernement de collaborer avec les milieux agricole et municipal afin de trouver une solution à long terme en vue de simplifier le Programme de crédit de taxes foncières agricoles et de renforcer la compétitivité du secteur agricole sur le plan de la fiscalité. Dans l'attente de cette solution, il a annoncé la reconduction du programme spécial de 10 millions de dollars pour l'année 2019. Il a également rappelé au gouvernement fédéral sa promesse de compenser de façon pleine et entière nos producteurs laitiers à la suite de la signature des récents accords de commerce.

Citation

« Je partage le sentiment de fierté que vous pouvez ressentir d'être producteur agricole et je suis honoré d'être votre ministre. Je suis votre partenaire. Je serai présent pour vous, pour que l'on atteigne ensemble l'objectif d'assurer la prospérité de tout le secteur bioalimentaire québécois. Avec vous, je me propose de mettre en œuvre dès maintenant les conditions pour contribuer à la pérennité et au succès de notre agriculture. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

Outre sa défense de la gestion de l'offre, le ministre a exposé plusieurs autres priorités dans son discours. Il a notamment indiqué que son gouvernement travaille à créer un fonds récurrent de 50 millions de dollars pour aider les agriculteurs qui veulent accroître leur prospérité ou se lancer en affaires. Il a signifié sa volonté d'établir un répertoire de l'offre bioalimentaire québécoise pour favoriser l'achat local et l'approvisionnement des établissements publics. La poursuite de la mise en œuvre de la Politique bioalimentaire 2018-2025 - Alimenter notre monde figure également parmi les priorités de M. Lamontagne. Il a fixé au printemps prochain la première rencontre annuelle des partenaires de la Politique en formulant le vœu qu'elle soit un lieu de rassemblement et de concertation.

Faits saillants

  • Parmi les autres sujets que le ministre a abordés, mentionnons :
    • les aléas du climat et le rôle du Programme d'assurance récolte de La Financière agricole du Québec;
    • l'accroissement des superficies en culture;
    • l'agrotourisme et les appellations réservées;
    • le développement des secteurs maraîcher, serricole et biologique;
    • la relève agricole;
    • la réduction des délais et de la charge administrative.
  • Le PIB du secteur bioalimentaire représente 25,5 milliards de dollars, soit 8 % du PIB de l'ensemble du Québec.
  • Le secteur bioalimentaire procure plus d'un demi-million d'emplois, ou un emploi sur huit (12 %) au Québec.
  • À elles seules, les recettes de marché provenant de l'activité agricole atteignent 8,5 milliards de dollars.

Lien connexe

Sur le 94e congrès de l'UPA : https://congres.upa.qc.ca/

https://www.facebook.com/mapaquebec/
https://twitter.com/mapaquebec
https://www.instagram.com/mapaquebec/
https://www.linkedin.com/company/ministere-d-a-d-p-e-d-l
https://www.youtube.com/user/mapaquebec

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2018/05/c7081.html

Share