Invitation aux médias - 22es Journées annuelles de santé publique

QUÉBEC, le 29 nov. 2018 /CNW Telbec/ - Les 22es Journées annuelles de santé publique (JASP) auront lieu les 4 et 5 décembre prochains à l'Hôtel Bonaventure à Montréal. Plus de 1 200 personnes sont attendues pour cet événement en santé publique ayant pour thème Dessinez demain et qui mettra en scène l'expertise de plus de 200 conférenciers sur une panoplie de sujets d'actualité.

Dessiner demain, une visée ambitieuse

Dans leur travail au quotidien, les acteurs de santé publique et leurs partenaires intersectoriels s'efforcent d'avoir un impact positif sur l'avenir de la société. Dessiner demain, c'est concevoir une approche de la santé des populations qui tient compte des défis environnementaux auxquels nous faisons face collectivement. C'est orienter des changements significatifs en incluant les recommandations de santé publique dans les choix de société. C'est aussi favoriser des résultats significatifs dans la réduction des inégalités sociales auprès des populations les plus vulnérables. Dessiner demain, c'est permettre des gains sur le plan des habitudes de vie avec une implication active des citoyens, ou c'est encore exploiter pleinement les possibilités technologiques de l'heure pour atteindre ces buts. 

Les vingt-deux sujets au programme des JASP font tous écho à cette perspective, que l'on parle de mobilité durable, de l'effet des changements climatiques sur la santé des populations, de résistance aux antibiotiques, d'intelligence artificielle ou encore de vieillissement et de santé cognitive. Pour tous les détails, consultez la programmation complète : www.inspq.qc.ca/jasp/programmes-scientifiques.

Des conférences et des activités en marge à surveiller

Les deux grandes conférences plénières seront diffusées en direct via la chaîne YouTube des JASP.

Le 4 décembre, en conférence plénière, les participants tenteront de mieux comprendre et d'anticiper l'impact de l'intelligence artificielle avec une chef de file mondiale dans le domaine, Joëlle Pineau. Cette professeure agrégée en sciences informatiques à l'Université McGill est également directrice du laboratoire Facebook en intelligence artificielle, à Montréal. Les technologies qui utilisent l'apprentissage profond offrent un immense potentiel, notamment pour la santé des populations. Parallèlement, ces avancées technologiques suscitent de nombreuses questions d'un point de vue éthique, pour ce qui a trait à l'accès aux données personnelles et à la notion de consentement.

Le 5 décembre, Louis Bherer abordera la notion de santé cognitive, à l'heure où le vieillissement de la population s'accélère au Québec. Ce professeur titulaire au département de médecine de l'Université de Montréal et chercheur au centre de recherche de l'Institut de Cardiologie de Montréal traitera des facteurs qui ont une influence sur la santé cognitive, en particulier ses liens avec l'activité physique.

Des conférenciers internationaux seront présents durant l'événement, notamment Kate Jopling, qui a dirigé la campagne End of loneliness en Grande-Bretagne, parlera d'isolement social ; Robert B. Cervero de l'Université de Californie discutera de la mobilité active et de la mobilité durable  et Jean-Baptiste Butlen, directeur général adjoint d'Eau de Paris, abordera le marketing social pour mettre en valeur la consommation de l'eau.

Le mercredi 5 décembre à 7 h, l'Institut de la statistique du Québec et le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoileront les grands constats de L'Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2016-2017, réalisée auprès de 62 000 répondants, en ce qui a trait à la santé physique, aux habitudes de vie, à la santé mentale et à l'adaptation sociale des jeunes. 

Suivez-nous sur les médias sociaux :

Facebook : https://www.facebook.com/JourneesAnnuellesSantePublique

Twitter : #JASP2018 et @JASP2018

À propos des Journées annuelles de santé publique

L'événement est organisé par un consortium de partenaires formé du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, de l'Institut national de santé publique du Québec, de l'Institut de la statistique du Québec, des directions de santé publique des centres intégrés de santé et de services sociaux, de l'Association des spécialistes en médecine préventive du Québec et de l'Association pour la santé publique du Québec, en collaboration avec l'Agence de la santé publique du Canada.

 

Consulter le contenu original : http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Novembre2018/29/c8444.html

Partager