Voir le monde en familles, d'Actions interculturelles de développement et d'éducation, verra le jour grâce à un soutien gouvernemental

Appel de projets intergénérationnels du Secrétariat à la jeunesse

SHERBROOKE, QC, le 21 févr. 2019 /CNW Telbec/ - Samuel Poulin, adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, et Geneviève Hébert, députée de Saint-François, sont fiers d'annoncer que Actions interculturelles de développement et d'éducation bénéficiera d'un soutien financier gouvernemental de 63 500 $ pour mettre sur pied le projet Voir le monde en familles.  

Créé en 1991, Actions interculturelles répond aux besoins et aux défis d'une société pluraliste et ouverte sur le monde en matière de gestion de la diversité culturelle. La mission d'Actions interculturelles consiste à créer des passerelles entre la société d'accueil, les employeurs, les personnes immigrantes et les différents acteurs du monde de l'éducation et des affaires.

Le projet financé s'adressera aux jeunes de 15 à 30 ans et aux aînés de 55 ans et plus, dans deux régions, soit l'Estrie et la Capitale-Nationale. Il vise à créer des ponts intergénérationnels et interculturels en misant sur la convivialité et la fraternité de la cellule familiale pour stimuler la cohésion sociale. Des soupers thématiques seront organisés, donnant l'occasion à une ou un jeune de deuxième ou de troisième génération de personnes immigrantes de présenter sa grand-mère et le pays de celle-ci. Des plats typiques de ce pays, cuisinés selon la recette de la grand-mère, seront servis. Chaque souper se terminera par une activité de transmission de connaissances, à partir d'un élément culturel. Plus précisément, la somme, qui provient du Secrétariat à la jeunesse (SAJ), permettra à l'organisme de couvrir, entre autres, les frais salariaux d'une agente ou d'un agent de projet ainsi que d'autres dépenses directes liées à la réalisation des activités.

Ce financement provient d'une mesure présentée dans le cadre du Plan économique du Québec de mars 2018 qui vise à encourager les initiatives favorisant l'émergence de projets pour appuyer les liens entre les générations. Il s'agit là d'une démonstration claire du désir du gouvernement de soutenir le dialogue entre les générations, un enjeu dont l'importance a été soulevée dans la Politique québécoise de la jeunesse 2030.

Les projets financés visent à favoriser le dialogue intergénérationnel, permettant ainsi de répondre au défi démographique qui guette le Québec d'ici les quinze prochaines années. Voir le monde en familles fait partie des dix-huit projets retenus, puisqu'il s'inscrit directement dans les objectifs poursuivis par le SAJ.

Citations :

« Dans le cadre de mes fonctions d'adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, je constate avec fierté le dynamisme des organismes que l'on retrouve dans toutes les régions du Québec. Partout, les jeunes sont en action et constituent un important vecteur de vitalité dans leur collectivité. Le dialogue intergénérationnel est une occasion incroyable pour les jeunes et les moins jeunes d'ouvrir leurs horizons, et je suis fier de soutenir des projets qui permettent cet échange. Je félicite Actions interculturelles de développement et d'éducation pour leur projet prometteur et lui souhaite le plus grand des succès! »

Samuel Poulin, adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse

 « Je suis heureuse d'annoncer que ce projet a été sélectionné afin de favoriser le dialogue entre les générations. Je me réjouis d'autant plus de voir qu'il verra le jour dans la belle circonscription de Saint-François. Notre gouvernement souhaite favoriser la création et la pérennité de projets porteurs qui profitent aux jeunes dans toutes les régions du Québec. Je ne souhaite que du succès à Actions interculturelles de développement et d'éducation pour la mise en œuvre de cette brillante initiative. »

Geneviève Hébert, députée de Saint-François

Lien connexe :
www.jeunes.gouv.qc.ca

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/February2019/21/c1167.html

Partager