En réponse à la contre-offre du SFPQ - La Sépaq demande la désignation d'un conciliateur

QUÉBEC, le 16 juill. 2019 /CNW Telbec/ - À la suite de l'analyse de la contre-offre du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) en vue du renouvellement des conventions collectives de ses employés syndiqués, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) demande la désignation d'un conciliateur auprès du ministère du Travail, de l'Emploi et la Solidarité sociale.

La Sépaq estime en effet que la conciliation constitue maintenant le seul moyen d'en venir rapidement à une entente négociée afin de favoriser un rapprochement entre les parties pour minimiser l'impact de la grève sur les vacances de dizaines de milliers de Québécois.

Rappelons qu'une deuxième offre salariale déposée lundi soir par la Sépaq constituait une avancée sérieuse dans les négociations. Elle était le résultat d'un travail intense de la part de l'équipe de négociation, mais la contre-offre du SFPQ ramène les parties à la case départ, celle-ci étant sans aucune proportion avec la capacité de payer de la société d'État.

Toujours résolument engagée dans la recherche d'une solution satisfaisante pour les deux parties et désirant maintenir une relation harmonieuse avec ses employés, la Sépaq prend le moyen de la conciliation afin qu'une entente de principe puisse être conclue le plus tôt possible.

La société d'État fera tout en son pouvoir pour conserver l'accessibilité dans les établissements ciblés, qui demeurent ouverts en cas de grève. Aucun effort ne sera ménagé pour minimiser les inconvénients engendrés par cette situation sur les visiteurs qui fréquentent les établissements de la Sépaq.

La Sépaq recommande à tous de consulter son site Web pour suivre l'évolution du dossier au www.sepaq.com

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2019/16/c5506.html

Partager