La pandémie de la COVID-19 - Intervention d'urgence : Les gouvernements du Canada et du Québec unissent leurs efforts pour venir en aide aux pisciculteurs québécois

QUÉBEC, le 9 juill. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour, ainsi que la ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Mme Marie-Claude Bibeau, annoncent que le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec vont unir leurs forces pour soutenir financièrement les pisciculteurs québécois dans le contexte exceptionnel engendré par la COVID-19.

Les pisciculteurs et piscicultrices du Québec sont un rouage important en matière de production alimentaire. La fermeture des restaurants et l'arrêt des activités relatives à la pêche ont eu des conséquences importantes sur l'industrie piscicole québécoise. Cette situation entraîne une baisse des volumes de poissons achetés aux pisciculteurs et génère des surplus d'inventaire. La contribution financière du gouvernement du Québec et celle du gouvernement fédéral sont respectivement de 408 000 $ et de 612 000 $. Cet appui financier permettra donc de minimiser les mortalités de poissons liées à ces surplus et de limiter les pertes financières en soutenant l'ensemencement de plans d'eau publics.

Citations

« On constate que plusieurs personnes ont renoué avec la pêche en ville et dans les cours d'eau publics, par plaisir pour certains, mais aussi pour des raisons de sécurité alimentaire pour d'autres. Faute d'être admissibles au programme de récupération des surplus alimentaires, les pisciculteurs du Québec ont proposé un projet de "garde-manger vivant". Considérant la situation extrême causée par la COVID-19, je trouvais important de leur apporter un soutien comparable aux programmes de gestion de risques qui sont accessibles aux producteurs agricoles. »

Mme Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« Notre gouvernement est très satisfait du résultat de cette collaboration intergouvernementale, qui a permis la mise en œuvre d'une mesure additionnelle à l'Initiative pour réduire les stocks printaniers des entreprises piscicoles qui alimentent le marché de l'ensemencement pour soutenir la pêche sportive. Cette initiative a été pourvue par le gouvernement du Québec d'une enveloppe de 450 000 $ destinée à soutenir l'industrie piscicole. L'aide financière qui sera accordée pourra couvrir 50 % du coût de production des poissons ensemencés. Au total, c'est plus de 850 000 $ que le gouvernement du Québec a investis dans l'industrie piscicole depuis le début de la crise. Notre gouvernement agira également comme facilitateur afin de permettre l'ensemencement des volumes actuellement réputés en surplus dans les plans d'eau publics. Les régions du Québec qui comptent sur cette industrie peuvent aussi compter sur notre soutien. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

« Pour les entreprises piscicoles, les mois de mai et juin sont au cœur d'une période névralgique pendant laquelle sont réalisées les ventes annuelles de poissons destinés au marché de l'ensemencement. Cette année, l'incertitude liée à la pandémie a entraîné une baisse de la demande. Nul doute que la contribution financière annoncée aujourd'hui aura les allures d'une bouffée d'air frais pour l'ensemble du secteur et contribuera à assurer, à long terme, les services d'ensemencement qui sont si importants pour la mise en valeur de la pêche. »

M. Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

Faits saillants

  • La contribution financière du gouvernement du Québec et celle du gouvernement fédéral sont respectivement de 408 000 $ et de 612 000 $. L'aide financière du Québec est partagée entre le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.
  • Ce financement se veut une mesure additionnelle à l'Initiative pour réduire les stocks printaniers des entreprises piscicoles qui alimentent le marché de l'ensemencement pour soutenir la pêche sportive, mise en œuvre par le gouvernement du Québec et dotée d'une enveloppe de 450 000 $.
  • 650 tonnes de poissons sont produites pour le marché de l'ensemencement et 450 tonnes, pour le marché de l'alimentation.
  • La valeur totale de la production est estimée à 9,3 millions de dollars.
  • Le Québec compte près de 70 entreprises piscicoles.

Lien connexe

Initiative pour réduire les stocks printaniers des entreprises piscicoles qui alimentent le marché de l'ensemencement pour soutenir la pêche sportive 2020-2021 : www.mapaq.gouv.qc.ca/programme-ensemencement.

https://www.facebook.com/mapaquebec/ 
https://twitter.com/mapaquebec
https://www.instagram.com/accounts/login/?next=/mapaquebec/
https://www.linkedin.com/company/ministere-d-a-d-p-e-d-l
https://www.youtube.com/user/mapaquebec   

                

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2020/09/c2646.html

Share