Pêche à la ouananiche sur le lac Saint-Jean - Modifications des règles de pêche de la ouananiche dans l'Aire faunique communautaire du lac Saint-Jean - Zone 28

SAGUENAY, QC, le 1er mai 2019 /CNW Telbec/ - Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec la Corporation LACtivité Pêche Lac-Saint-Jean, annonce qu'en 2019, l'ouverture de la pêche à la ouananiche au lac Saint-Jean et au lac à Jim se fera le 10 mai et que la limite quotidienne de prises sera de trois ouananiches, sauf pour une exception décrite ci-après.

Pêche à la ouananiche autorisée dans trois secteurs exclusifs

  • Le lac Saint-Jean - les eaux entourées par les routes 169, 170 et 373, à l'exception de la partie de la rivière Mistassini comprise entre le pont de la route 169 et l'extrémité en aval de la plus grande des deux îles situées immédiatement en aval de ce pont (île Lepage) et des parties des rivières Grande Décharge et Petite Décharge comprises entre les ponts de la route 169 et le barrage de l'Isle Maligne et jusqu'aux structures de rétention du lac Saint-Jean;
  • Le lac à Jim;
  • La rivière Ouiatchouan - entre le pont de la route 169 et l'extrémité en aval du premier rapide (48º 35′ N., 72º 05′ O.).

Les pêcheurs à la ligne et à la mouche en rivière pourront encore cette année conserver trois ouananiches dans toute l'Aire faunique communautaire du lac Saint-Jean, à l'exception de la partie de la rivière Métabetchouan, se trouvant entre la ligne d'énergie électrique située près du premier rapide dans le rang 1 (canton Métabetchouan) et le barrage hydroélectrique. Les adeptes qui pratiquent la pêche à la mouche à cet endroit pourront conserver une ouananiche, en raison de la forte popularité de l'activité dans cette rivière. Cette exception a pour but d'équilibrer l'exploitation entre les rivières.

La période de pêche au doré jaune et aux autres espèces reste inchangée et débutera le 24 mai. La date de fin de la pêche estivale pour toutes les espèces demeure le 8 septembre. 

Le devancement de l'ouverture de la pêche à la ouananiche ne s'applique pas aux rivières Grande Décharge et Petite Décharge, à Alma, en aval du barrage de l'Isle Maligne, ni à la rivière Saguenay.

Réduire la pression sur l'éperlan

La ouananiche se nourrit en grande partie d'éperlan arc-en-ciel. Augmenter les captures de ouananiches a pour effet de réduire la pression qu'elles exercent sur l'éperlan et de favoriser un maintien des stocks. Chaque année, le Ministère adapte l'encadrement de la pêche à la ouananiche pour maintenir le nombre de reproducteurs à l'intérieur de cibles de gestion. À long terme, cette gestion a pour but de diminuer l'amplitude des creux dans le cycle d'abondance de l'éperlan.

Pour obtenir des renseignements sur le Ministère et en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :

 www.facebook.com/ForetsFauneParcs 
 twitter.com/MFFP_Quebec

Source :
Catherine Thibeault, conseillère en communication
Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
418 695-8125, p. 233 | 418 482-1996

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2019/01/c2415.html

Partager