La ministre McCann doit sauver les soins palliatifs

QUÉBEC, le 12 déc. 2018 /CNW Telbec/ - Le député de Jean-Lesage et responsable en matière de Santé et Services sociaux, Sol Zanetti, accompagné du chef du Service de soins palliatifs CHU de Québec, Dr Louis Roy, de la présidente de la Société des médecins de soins palliatifs du Québec, Dre Christiane Martel, et d'Eugénie Cloutier-Bonneau, aidante-naturelle, demande à la ministre Danielle McCann d'intervenir pour empêcher une découverture des services palliatifs pour les personnes en fin de vie.

« Dès janvier 2019, le CHU de Québec qui regroupe 5 hôpitaux risque de se retrouver dans une situation de découverture de services une semaine par mois jusqu'en juin! Ce serait un manquement grave à la loi sur les soins de fin de vie et la rupture de nos engagements collectifs à l'égard des personnes en fin de vie. Je demande formellement à la ministre de la Santé, Danielle McCann, de reconnaître que les soins palliatifs traversent une crise urgente et de présenter rapidement un plan pour éviter la découverture en janvier et régler le problème à long terme », a indiqué M. Zanetti en point de presse mercredi matin.

Le vieillissement de la population est un défi important pour le réseau de la santé. Chaque année, le nombre de décès augmente au Québec. En soins palliatifs, les besoins sont énormes et les services actuels ne suffisent pas. Dans les derniers mois, le CHU de Québec a été forcé de suspendre les consultations en clinique externe à l'Enfant-Jésus et à l'Hôtel-Dieu. Même son de cloche du côté de la Maison Victoire Gadbois, près de Montréal, ainsi qu'à Lévis.

« Depuis la fin du mois d'août 2018, les consultations en cliniques externes de soins palliatifs ont été suspendues à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus. En novembre dernier, ce fut au tour du service en clinique externe de l'Hôtel-Dieu de Québec à être mis sur pause. Pourtant, des solutions existent. Des médecins dûment formés et compétents manifestent un grand intérêt à se joindre rapidement à notre équipe de médecins de soins palliatifs et le CHU de Québec, de par sa direction, est prêt à les accueillir, mais il y a des embûches régionales et ministérielles qui fait en sorte que nous ne pouvons pas procéder à leur embauche.

J'interpelle donc madame la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, à intervenir pour cette situation puisse connaître un dénouement rapide afin d'éviter que nos concitoyens n'aient à souffrir à cause des incohérences du système » , chef du Service de soins palliatifs CHU de Québec, le Dr Louis Roy.

Eugénie Cloutier, dont la mère atteinte d'un cancer du rein a grandement besoin des soins palliatifs, a témoigné du manque de ressources depuis la suspension des services externes en soins palliatifs de l'Hôtel-Dieu de Lévis.

« Ce changement est une source d'anxiété pour ma mère : loin de se résumer à des soins de confort '' en attendant la mort '', les soins prodigués par l'équipe de soins palliatifs lui ont permis de maintenir une qualité de vie acceptable, grâce à laquelle elle peut profiter de la vie jusqu'au bout. Nous craignons que ces pertes de services entraînent des hospitalisations plus fréquentes, prolongées et très pénibles pour ma mère, alors qu'un suivi régulier spécialisé les aurait évitées », a-t-elle expliqué.

Voici la demande de Québec solidaire envers la ministre :

  • Présenter un plan pour éviter la découverture d'ici janvier;
  • Mettre en place le système de pointage prévu par la loi 20 pour inciter les médecins à travailler en soins palliatifs;
  • Faciliter les autorisations d'embauche de nouveaux médecins;
  • Mettre en place des modalités pour permettre aux médecins en GMF de suivre leurs patients en fin de vie.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2018/12/c3530.html

Share