Mise à jour économique de la CAQ - Une occasion ratée de contrer les changements climatiques

QUÉBEC, le 3 déc. 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement de la CAQ a raté une belle occasion de poser un premier geste concret pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et d'entamer l'indispensable transition économique et écologique, souligne Vincent Marissal. C'est en ces termes que le responsable de Québec solidaire en matière de justice fiscale a réagi à la première mise à jour économique du premier ministre François Legault.

M. Marissal s'indigne tout particulièrement du fait que le gouvernement préfère utiliser des surplus budgétaires abondants pour accélérer le remboursement de la dette du Québec au lieu de financer la transition vers des emplois verts et des infrastructures plus écologiques.

« François Legault a des priorités discutables: il préfère utiliser l'argent dont il a hérité pour réduire une dette financière tout à fait sous contrôle alors qu'il n'a rien à offrir pour s'attaquer à la dette climatique qui devrait pourtant être sa véritable urgence! C'est sur une planète en santé et dans un climat sain que souhaitent vivre les jeunes générations. La CAQ manque d'équité avec les prochaines générations, qui devront vivre avec les impacts désastreux de son inaction face aux changements climatiques », déplore le député de Rosemont.

L'absence de réinvestissement dans les services publics est l'autre élément marquant de cette mise à jour économique.

« Après les années d'austérité libérale, la population s'attendait à plus de ressources pour rétablir la qualité des services directs à la population, que ce soit pour engager des spécialistes qui aideront les élèves ou améliorer les soins à domicile pour les aînés », poursuit le député solidaire.

Si la bonification de l'allocation pour enfant peut aider certaines familles, M. Marissal remarque que le premier ministre Legault rompt ses engagements en matière de la tarification des services de garde.

« M. Legault avait promis que la contribution additionnelle pour service de garde disparaîtrait. Il annonce que, pour le moment, elle est seulement gelée, sans échéancier pour l'annuler complètement. Pire, le tarif de base sera pour sa part indexé! Résultat: toutes les familles qui ont des enfants dans un service de garde subventionné payeront plus cher à compter du 1er janvier prochain », tient à préciser M. Marissal.

Dans la dernière semaine de session parlementaire, Québec solidaire continuera de talonner François Legault et sa ministre de l'Environnement pour qu'un plan de transition écologique crédible soit présenté d'ici la fin de la COP24.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2018/03/c8707.html

Share