Le Québec et la France, partenaires stratégiques en intelligence artificielle

Première mission virtuelle de la ministre Nadine Girault à Paris

QUÉBEC, le 25 juin 2020 /CNW Telbec/ - Dans le cadre d'une première mission virtuelle à Paris, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, Mme Nadine Girault, et le Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics, chargé du Numérique, M. Cédric O, se sont entretenus afin de faire le point sur les travaux engagés par le Québec et la France dans le domaine numérique et plus particulièrement en intelligence artificielle.

Les ministres se sont réjouis de la mise en opération du Centre d'expertise international de Montréal en intelligence artificielle (CEIMIA), l'un des deux centres d'expertise, avec celui de Paris, du Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle (PMIA) dont le secrétariat est assuré par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ils ont réitéré leur volonté de contribuer, avec les partenaires fondateurs du PMIA, au développement responsable et à l'utilisation centrée sur l'humain de l'intelligence artificielle (IA), dans le respect des droits de l'Homme, des libertés fondamentales et de leurs valeurs démocratiques communes. Ils ont salué l'organisation, par le CEIMIA, de la première rencontre internationale du groupe d'experts multipartite du PMIA à Montréal en décembre 2020. Rappelons que le Québec participera activement à ce nouveau partenariat international grâce à un protocole d'entente Canada-Québec, sur le modèle de l'accord relatif à l'UNESCO.

À l'issue de l'entretien, les ministres ont souligné l'entente d'une durée de trois ans entre l'Université Laval (plus particulièrement l'Observatoire sur les impacts sociétaux de l'intelligence artificielle-OBVIA), l'École normale supérieure (ENS) et la Fondation Abeona, permettant d'inviter un professeur membre de l'OBVIA à animer la Chaire de recherche invitée Abeona-ENS-OBVIA en intelligence artificielle et justice sociale, plus précisément sous le prisme de l'équité, de la diversité et de l'inclusion. Il pourra ainsi développer pendant un an des travaux sur l'intelligence artificielle et la justice sociale et interagir avec les chercheurs des écosystèmes parisien et québécois dans les secteurs de l'intelligence artificielle, des sciences humaines et sociales et de la santé. 

Citations :

« Le Partenariat mondial pour l'intelligence artificielle (PMIA) incarne un bel élan collectif transnational que la France est fière d'avoir initié avec le Canada. Il reposera en particulier sur deux centres d'expertise à Montréal et à Paris. La participation du Québec au PMIA au sein de la représentation canadienne est très précieuse, et nous avons hâte de poursuivre cette collaboration au service du développement responsable de l'IA et de la Francophonie. »

Cédric O, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics, chargé du Numérique

« L'intelligence artificielle est une avenue incontournable. Elle ouvre des possibilités infinies qui modifieront de nombreuses facettes de notre vie quotidienne. Le Québec souhaite collaborer davantage avec la France pour s'assurer d'un développement éthique et responsable de l'intelligence artificielle, notamment par le truchement des centres d'expertise de Paris et de Montréal du Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle (PMIA), et au sein de la Taskforce + du G7 où le Québec a un statut d'observateur. »

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration

« Je salue l'entrée en opération du Partenariat mondial pour l'intelligence artificielle (PMIA), dont les centres d'expertise à Montréal et Paris permettront de développer une intelligence artificielle éthique et responsable. Je me réjouis de voir les excellentes et denses coopérations de recherche en matière d'intelligente artificielle entre la France et le Canada, particulièrement le Québec, se renforcer encore avec la signature d'une chaire entre l'université de Laval, l'ENS et la fondation de France. »

Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Faits saillants :

  • Lors de leur entretien, M. O. et Mme Girault ont discuté des possibilités de coopération entre les centres d'expertise de Paris et de Montréal du PMIA.
  • L'OBVIA et l'ENS offrent un écosystème de recherche regroupant un vaste réseau d'institutions d'enseignement et de recherche, de divers organismes non gouvernementaux, d'entreprises, d'acteurs gouvernementaux et de regroupements divers du Québec, du Canada, de la France et de l'international.
  • La chaire invitée permettra au professeur retenu de participer à divers séminaires et colloques, tant en France qu'au Québec, incluant la Semaine numériQC.
  • Le numérique est au cœur de plusieurs initiatives franco-québécoises dans divers domaines, telles que :
    • Parcours numérique France-Québec pour incubateurs et accélérateurs de startups ;
    • Séminaires sur l'innovation pédagogique en éducation ;
    • Travaux sur la découvrabilité en ligne des contenus culturels francophones sous la responsabilité des ministères de la Culture en France et au Québec;
    • Échanges sur la transition numérique gouvernementale, le télétravail et la littératie numérique dans la fonction publique.
  • Le rôle du Québec et de sa métropole, reconnue comme un pôle mondial en innovation dispose aujourd'hui d'un écosystème comptant plus de 300 chercheurs et doctorants, 15 000 experts et plus de 11 000 étudiants dans des domaines liés à l'intelligence artificielle. Ceci constitue l'une des plus importantes concentrations de chercheurs au monde en apprentissage profond (deep learning).
  • Plus largement, on trouve au Québec un bassin de 91 000 spécialistes en technologies de l'information et des communications, travaillant dans près de 5 000 organisations.
  • La prochaine rencontre alternée des premiers ministres (RAPM) devrait se tenir à Québec, en 2021.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et de ses 33 représentations dans 18 pays, suivez-nous dans les médias sociaux :

https://www.facebook.com/MRIQuebec 
https://twitter.com/MRIF_Quebec 
https://www.linkedin.com/company/minist-re-des-relations-internationales-de-la-francophonie-et-du-commerce-ext-rieur

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2020/25/c6631.html

Partager