Le gouvernement accélère la création de 60 places à la nouvelle installation du CPE Les Bourgeons-Soleil et la relocalisation des 18 places du CPE L'Ami-Soleil de Terrebonne

QUÉBEC, le 18 juin 2020 /CNW Telbec/ - Dans le but d'assurer le développement du réseau des services de garde éducatifs à l'enfance, le gouvernement du Québec accélère et soutient la création de 60 places, dont dix pour poupons, au CPE Les Bourgeons-Soleil. En effet, une subvention totalisant près de 466 000 $ est octroyée au CPE Les Bourgeons-Soleil pour sa nouvelle installation ainsi qu'au CPE L'Ami-Soleil pour sa relocalisation. Les deux installations seront situées à Terrebonne. Cette aide financière est accordée dans le cadre du Programme de financement des infrastructures (PFI) du ministère de la Famille. Le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, conjointement avec le député de Terrebonne et ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, a fait cette annonce aujourd'hui.

Rappelons qu'en février 2019, le ministre avait confirmé la mise en place de mesures concrètes visant à accélérer l'accessibilité aux services de garde éducatifs à l'enfance dans l'ensemble de la province. Parmi ces mesures, notons le resserrement des attentes du ministère de la Famille concernant le délai de réalisation des projets issus des appels de projets antérieurs, soit ceux de 2011, de 2013 et de 2018, en vue de rendre disponibles les places le plus rapidement possible. De plus, 2 728 places ont récemment été octroyées à la suite d'un appel de projets lancé en mars 2019.

Citations :

« L'aide financière annoncée aujourd'hui est une autre action concrète qui démontre les efforts déployés par notre gouvernement pour contribuer au bien-être des familles du Québec et à l'épanouissement de nos enfants, et particulièrement ceux de la région de Terrebonne. Les places que nous finançons maintenant ont été octroyées il y a plus de 7 ans, soit en 2013. Comme ministre de la Famille, j'ai donc pris la décision d'alléger les conditions de financement, pourvu que ces places, qui dormaient sur des tablettes, voient le jour dans un délai de 24 mois. Grâce à des projets comme celui-ci, nous soutenons le développement du réseau des services de garde éducatifs à l'enfance dans le but de rendre rapidement accessibles de nouvelles places, ce qui est d'autant plus important vu la situation que nous vivons. »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

« Ces nouvelles places subventionnées en services de garde éducatifs à l'enfance représentent, pour les familles de ma circonscription, une excellente nouvelle. Nous avions grand besoin de places supplémentaires. Cette annonce permettra ainsi de doter la région d'infrastructures sécuritaires pour nos enfants, tout en favorisant le développement économique du secteur et la vie de famille. »

Pierre Fitzgibbon - député de Terrebonne et ministre responsable de la région de Lanaudière

« Depuis plus de 2 ans, nous travaillons dans le but d'offrir aux Terrebonniens 60 nouvelles places en CPE. Les efforts que nous avons déployés dernièrement ont porté fruit. Nous sommes donc très heureux de l'annonce de la nouvelle installation et de la relocalisation de l'installation l'Ami-Soleil. La conciliation famille-travail ainsi que l'accès à un milieu de garde de qualité sont des enjeux pour les parents, et ces nouvelles places disponibles vont répondre à un réel besoin. En plus d'améliorer la qualité de vie de notre communauté, ces places permettront aussi la création de nouveaux emplois permanents et durables. » 

Louise Lachapelle, directrice du CPE Les Bourgeons-Soleil et du CPE L'Ami-Soleil

Faits saillants :

  • L'aide financière accordée fait suite à un appel de projets tenu en 2013.
  • Le CPE Les Bourgeons-Soleil s'est vu octroyer 60 places, dont dix places poupons.
  • Les sommes accordées soutiendront également la relocalisation des 18 places du CPE L'Ami-Soleil, dont 10 poupons.
  • En février 2020, pour accélérer la création des places et réduire les obstacles à la concrétisation des projets, le Ministère a diminué à 25 % la contribution financière exigée des CPE dans le cadre du PFI. Cette contribution a même été abolie pour les projets situés dans un territoire en déficit de places. Ces assouplissements aux règles administratives du PFI s'appliquent sous certaines conditions.
  • Le financement pour la réalisation des projets pourra être modulé en fonction du coût des travaux entrepris et du respect des règles applicables au PFI des centres de la petite enfance.
  • Le PFI fournit aux centres de la petite enfance les ressources nécessaires pour mener à terme des projets d'immobilisation nécessitant un apport financier important, tout en facilitant l'accès à du financement à des conditions avantageuses.

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2020/18/c6447.html

Share