Québec annonce un nouveau partenariat et l'octroi de plus de 350 000 $ pour améliorer la gestion intégrée de l'eau dans le bassin versant de la rivière des Outaouais

MONTEBELLO, QC, le 21 févr. 2020 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec octroie 351 304 $ sur trois ans au Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) afin d'approfondir la gestion intégrée de l'eau sur la portion québécoise du bassin versant de la rivière des Outaouais. C'est ce qu'a annoncé ce vendredi le député de Papineau, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, au nom du ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette.

Coordonné par le ROBVQ, ce projet établira un partenariat novateur entre les sept organismes de bassins versants (OBV) du territoire visé, la Table de concertation régionale (TCR) Haut-Saint-Laurent-Grand Montréal et le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Ensemble, ils pourront mieux répondre aux attentes des acteurs du milieu et assurer une action concertée sur les enjeux propres au bassin versant de la rivière des Outaouais.

Grâce à ce partenariat, les acteurs de l'eau pourront collaborer à la conception d'un premier plan régional de gestion des ressources en eau au Québec. Il s'agit d'une initiative unique, qui permettra de faire évoluer la gestion intégrée des ressources en eau.  

Soulignons que la rivière des Outaouais parcourt plus de 1 200 kilomètres et qu'elle forme une partie de la frontière entre l'Ontario et le Québec. La portion québécoise de son bassin versant (96 230 km2) correspond à 1,3 fois la superficie du Nouveau-Brunswick.

Citations :

« À l'horizon 2030, le Québec veut être un chef de file en matière de gestion intégrée de l'eau, cette richesse qui abonde sur notre territoire. Il s'agit d'une approche de concertation efficace qui permet à tous les acteurs de participer à la prise de décisions concernant la gestion de l'eau, tant au niveau d'un bassin versant comme celui de la rivière des Outaouais qu'à l'échelle du Saint-Laurent. Le projet que nous soutenons aujourd'hui fera avancer ce concept de gouvernance autour d'un nouveau partenariat structurant. Bon succès à tous les partenaires qui y participeront! »

Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

« La rivière des Outaouais, principal affluent du Saint-Laurent, constitue une richesse non seulement pour notre région, mais pour l'ensemble du Québec. La taille de son bassin versant présente des défis importants pour les acteurs de l'eau qui veulent en assurer la santé et la pérennité. Je suis heureux que notre gouvernement soutienne toutes les instances qui interviennent sur le territoire de l'Outaouais du bassin versant de la rivière. Elles pourront élargir leur collaboration dans le cadre d'un modèle unique, qui fera avancer la gestion intégrée de l'eau, non seulement en Outaouais, mais au Québec tout entier. »

Mathieu Lacombe, député de Papineau, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais

« Avec l'annonce d'aujourd'hui, la rivière des Outaouais ne pourra plus être qualifiée d'orpheline. Sept organismes de bassins versants et une table de concertation régionale se joignent au MELCC pour lancer une grande réflexion sur la portion québécoise de cette rivière emblématique. À l'issue du projet, nous aurons pour la première fois un plan d'action ancré sur les priorités des acteurs de la région et un modèle de gestion collaborative pérenne pour assurer la préservation de ce joyau patrimonial pour les Québécoises et Québécois. »

Antoine Verville, directeur général du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec.

Faits saillants :

  • Les organismes qui sont partie prenante au projet sont les suivants :
    • Le ROBVQ;
    • La TCR Haut-Saint-Laurent-Grand Montréal;
    • L'Organisme de bassin versant du Témiscamingue;
    • L'Agence de bassin versant des 7;
    • Le Comité de bassin versant de la rivière du Lièvre;
    • L'Organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon;
    • L'Organisme de bassin versant de la rivière du Nord;
    • Le Conseil du bassin versant de la région de Vaudreuil-Soulanges;
    • Le Conseil des bassins versants des Mille-Îles.
  • Au Québec, la gestion intégrée de l'eau s'appuie sur la participation volontaire et sur la concertation des usagers de l'eau de manière à concilier les divers intérêts et préoccupations à l'égard des ressources en eau et des écosystèmes aquatiques sur les territoires concernés. Elle tient donc compte des enjeux locaux et régionaux. Elle a pour fondement une approche écosystémique de la gestion des eaux basée sur les bassins versants. Elle favorise ainsi une meilleure utilisation des ressources en eau et la protection des écosystèmes aquatiques et riverains tout en assurant le développement économique et social du territoire.
  • Dans ce cadre, les OBV doivent produire un plan directeur de l'eau et les TCR, un plan de gestion intégré régional représentatif des préoccupations du milieu.
  • Ce soutien financier accordé au ROBVQ s'inscrit dans le plan d'action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l'eau 2018-2030, lancée le 13 juin 2018. Le projet, qui doit s'étaler jusqu'en 2022, vise la mise en œuvre de la mesure 7.2.4, « Favoriser les partenariats structurants », du plan d'action.

Lien connexe :

Pour prendre connaissance de la Stratégie québécoise de l'eau et de son plan d'action 2018-2023 : www.environnement.gouv.qc.ca/eau/strategie-quebecoise/ 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/February2020/21/c7799.html

Partager