Formation de la main-d'œuvre - Les ministres Jean Boulet et François Bonnardel inaugurent le centre de formation et d'entretien de véhicules électriques de Sherbrooke

SHERBROOKE, QC, le 3 sept. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, et le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel, ont procédé aujourd'hui à l'inauguration du nouveau centre de formation pour l'entretien et la réparation de véhicules électriques de Sherbrooke.

Cette formation s'adresse aux mécaniciennes et aux mécaniciens d'expérience ayant le désir de développer des compétences propres à la réparation et à l'entretien des véhicules électriques (VÉ), et ce, tout en tenant compte de leur niveau de compétence initial.

Selon le Conseil provincial des comités paritaires de l'automobile (CPCPA), seulement 24 % des 31 795 travailleurs sont détenteurs d'un diplôme d'études professionnelles. En mécanique automobile exclusivement, ce taux remonte légèrement à 33 % pour les compagnons et à 29 % pour les apprentis.

Le ministre Boulet a aussi profité de l'occasion pour remettre un diplôme à huit maîtres formateurs issus de la deuxième cohorte de ce projet de formation sur les véhicules électriques. Ces maîtres formateurs formeront à leur tour des travailleurs de l'industrie de l'automobile dans toutes les régions du Québec. Au moment où on assiste à la multiplication des véhicules électriques sur le réseau routier québécois, leur rôle est fondamental, puisque l'entretien et la réparation de véhicules électriques ne sont actuellement pas inclus dans le programme de DEP en mécanique automobile offert par les centres de formation professionnelle.

Rappelons que ce projet de formation est mené par les six comités paritaires de l'automobile, soit Montréal, Québec, Laurentides-Lanaudière, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mauricie et Cantons-de-l'Est. En juin 2019, le ministre Boulet avait annoncé l'attribution d'une aide financière de 1 961 956 $ pour le développement et la diffusion de cette formation, dans le cadre du programme de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) qui vise le renforcement des compétences de la main-d'œuvre.

Citations :

« Le développement des compétences est au cœur de notre stratégie de relance économique. En soutenant cette formation, notre gouvernement montre qu'il a à cœur l'amélioration des conditions des travailleurs spécialisés tout en leur permettant de développer une expertise qui servira à maintenir le leadership du Québec en matière d'électrification des transports. L'investissement dans la formation de la main-d'œuvre est essentiel pour développer une économie robuste basée sur des emplois de qualité. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Le Québec vit en ce moment une transition dans ses modes de transport. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle époque, et il est important que les travailleurs de l'industrie automobile soient capables d'entretenir et de réparer les véhicules électriques, qui sont de plus en plus nombreux sur nos routes. Je suis très satisfait de voir que tous ensemble, gouvernement, comités paritaires de l'automobile et centres de formation professionnelle, nous unissons nos efforts dans cette direction. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie

Faits saillants : 

  • Ce projet permettra aux 16 maîtres formateurs diplômés des deux premières cohortes d'offrir la formation à 232 travailleurs de l'automobile jusqu'en juin 2021. Les candidats sélectionnés pourraient avoir accès à un total de 229 heures de formation.
  • Les secteurs couverts par les 6 comités paritaires de l'automobile représenteraient au total 31 795 travailleurs. Selon les données du Conseil provincial des comités paritaires de l'automobile (CPCPA), en mécanique automobile, il y aurait 7 677 compagnons et 8 124 apprentis.
  • En 2019-2020, le FDRCMO a financé 25 projets des comités paritaires de l'automobile, pour un montant total accordé de 6,2 M$. Il a également investi plus de 1 M$ dans 2 projets du Comité sectoriel de main-d'œuvre des services automobiles.
  • Le FDRCMO a été créé par la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre. Il est constitué des sommes versées par les employeurs assujettis à la Loi qui n'ont pas investi annuellement un montant équivalant à 1 % de leur masse salariale dans la formation de leur personnel. Le Fonds sert à subventionner, sur une base annuelle, des projets liés au développement des compétences.
  • Le Programme de renforcement collectif des compétences de la main-d'œuvre a été créé par la CPMT.
  • Sous la responsabilité de la CPMT, le FDRCMO est administré par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale. La CPMT est une instance nationale de concertation qui réunit les leaders représentant les entreprises, la main-d'œuvre, les organismes communautaires actifs dans le domaine de l'employabilité ainsi que le milieu de l'enseignement.

Pour en savoir plus sur ses activités, suivez le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale sur les médias sociaux :

facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec 
twitter.com/Gouv_MTESS 
linkedin.com/company/ministere-travail-emploi-solidarite-sociale-quebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2020/03/c4715.html

Share