Mission du Québec à Washington D.C. et New York - Le ministre Jonatan Julien en mission pour participer à la Climate Week et positionner le Québec en tant que leader dans les domaines énergétiques et des minéraux critiques et stratégiques

QUÉBEC, le 20 sept. 2019 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, sera en mission à Washington D.C. et à New York du 23 au 25 septembre 2019. Son programme des prochains jours contient des rencontres stratégiques avec des interlocuteurs de haut-niveau de l'Administration américaine afin de leur présenter les avantages comparatifs du Québec dans le dossier des minéraux critiques dans la capitale américaine. À New York, le ministre sera présent à la Climate Week et compte multiplier les rencontres pour positionner le Québec comme acteur de premier plan dans le domaine de la « décarbonisation », en plus de participer à un panel sur le sujet.

Mettre en valeur l'électricité québécoise

À New York dans le cadre de la Climate Week, le ministre tiendra des rencontres avec des personnalités influentes de l'État et de la Ville de New York pour présenter les grandes orientations du Gouvernement du Québec en matière d'énergie et de lutte contre les changements climatiques. M. Julien en profitera pour mentionner l'importance de la production d'hydroélectricité québécoise et de ses exportations vers les États-Unis.

De plus, tel que mentionné, le ministre participera à un panel sur le thème de la décarbonisation. Il souhaite saisir cette occasion pour faire valoir le potentiel du Québec dans ce domaine, en mentionnant l'importance des minéraux critiques et stratégiques dans l'électrification des transports, tout en présentant les avenues de collaboration possibles entre le Québec et les États du nord-est des États-Unis lesquelles permettront de réduire les émissions de GES. 

Valoriser les minéraux critiques et stratégiques du Québec

Les États-Unis ont récemment publié un rapport proposant des mesures visant à diversifier et à garantir l'approvisionnement du pays en minéraux critiques et stratégiques. Ces minéraux sont en forte croissance parce qu'ils répondent à des enjeux liés aux nouvelles technologies et à la transition énergétique (transport, aviation, télécommunication, énergie renouvelable et industrie militaire). Plusieurs biens qui sont fabriqués pour l'économie de demain en contiennent, dont les équipements électroniques et les voitures électriques. Washington s'est dit ouvert à améliorer le commerce international et la collaboration avec ses alliés pour assurer une chaîne d'approvisionnement avec des pays dont l'exemplarité sociale et environnementale est démontrée. À cet effet, le Québec est bien placé. C'est dans cet esprit que le ministre ira discuter du potentiel minéral québécois et en profitera pour réitérer la volonté du Gouvernement du Québec de collaborer avec ses voisins du Sud dans l'atteinte de leur objectif d'approvisionnement en minéraux critiques et stratégiques.

Citation

« Le Québec possède des atouts indéniables pour continuer à agir comme partenaire économique de premier plan et pour décarboniser les villes américaines. En plus de l'hydroélectricité, notre gouvernement souhaite faire valoir à nos alliés du Sud le potentiel de nos minéraux critiques et stratégiques qui ont un rôle déterminant à jouer dans l'économie verte. Les minéraux du Québec pourraient, entre autres, être un facteur crucial dans l'électrification des transports permettant de contribuer à la réduction des GES. »

Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable de la région de la Côte-Nord

Faits saillants :

  • Les minéraux critiques et stratégiques, produits au Québec, sont le niobium, le graphite, les éléments du groupe du platine, le cobalt et le titane. De plus, le Québec possède un potentiel minéral pour le lithium, les éléments de terres rares et le vanadium.
  • La demande pour les minéraux critiques et stratégiques et critiques est en forte croissance, car elle répond à des enjeux liés aux nouvelles technologies et à la transition énergétique.
  • Le Québec est le premier fournisseur d'électricité étranger aux États-Unis et l'un des plus grands producteurs d'hydroélectricité au monde.
  • En 2018, 24 % des exportations nettes d'Hydro-Québec étaient à destination de l'État de New York, ce qui signifie qu'environ 5,3 % de la consommation totale en électricité de l'État de New York provient du Québec.

Liens connexes :

Source :
Claude Potvin
Directrice des communications et attachée de presse
Cabinet du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et
ministre responsable de la Côte-Nord
Tél. : 418 643-7295

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2019/20/c8368.html

Partager