Exportation du savoir-faire scientifique québécois : le gouvernement du Québec appuie Ouranos dans l'internationalisation de ses partenariats

MONTRÉAL, le 21 mai 2019 /CNW Telbec/ - La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, était de passage aux bureaux du consortium Ouranos afin de réitérer l'engagement du Québec dans la lutte contre les changements climatiques et le rayonnement de la recherche scientifique québécoise sur la scène internationale.

La ministre a annoncé l'octroi de la part du gouvernement du Québec d'une contribution financière de 700 000 dollars sur cinq ans au consortium Ouranos. Ce partenariat vise à appuyer l'organisation dans le développement de collaborations scientifiques internationales en matière de climatologie, de science des impacts et d'adaptation aux changements climatiques.

Grâce à cet appui du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, Ouranos pourra notamment s'associer aux organisations les plus avancées en matière d'adaptation aux changements climatiques sur la scène internationale, en plus de contribuer à l'élaboration de grands rapports scientifiques internationaux, dont ceux du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), et de participer au développement des projets de recherche en appui aux pays vulnérables aux effets néfastes des changements climatiques. Ces collaborations permettront d'éclairer l'élaboration de politiques publiques en matière de résilience climatique, tant au Québec que dans les pays en développement. Avec la hausse marquée de la demande d'expertise climatique à l'échelle internationale, elles favoriseront également l'exportation du savoir-faire québécois.

Citations :
« Le gouvernement du Québec est fier de s'associer aux efforts de recherche d'Ouranos et à l'internationalisation de ses partenariats scientifiques. Je suis convaincue que cette contribution financière suscitera une prolifération de collaborations, tant avec de nouveaux gouvernements partenaires qu'avec les institutions onusiennes, qui permettront au Québec de participer à l'effort international pour acquérir une connaissance toujours plus fine des effets multiples de l'évolution du climat. Le savoir-faire québécois sera mis en valeur à l'étranger de par le succès d'Ouranos et sa contribution au domaine du développement durable. »

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

« Ce financement nous permettra de développer de multiples façons nos partenariats internationaux. Nos experts pourront notamment s'impliquer davantage dans la préparation du prochain rapport du GIEC dont la publication est prévue en 2022. Nous pourrons aussi mettre en place des collaborations tant pour faire avancer la science que l'action en matière d'adaptation aux changements climatiques. De plus, Ouranos et ses partenaires pourront collaborer avec de nouvelles équipes de pointe dans le domaine des sciences appliquées en changements climatiques, contribuant au rayonnement croissant du Québec à l'international. »

Alain Bourque, directeur général d'Ouranos

Faits saillants :

  • Ouranos a vu le jour en 2001, dans la foulée d'événements climatiques extrêmes ayant mis en relief la vulnérabilité de la société québécoise face à ces éléments. Cet organisme est né de la vision commune du gouvernement du Québec, d'Hydro-Québec et d'Environnement Canada, avec l'appui financier de Valorisation-Recherche-Québec.
  • Sa mission consiste à acquérir et à développer les connaissances sur les changements climatiques, de façon à informer les décideurs sur l'évolution du climat et les aider à déterminer, évaluer, promouvoir et mettre en œuvre des stratégies d'adaptation nationales, régionales et locales.
  • Rappelons que la ministre des Relations internationales et de la Francophonie travaille présentement sur deux chantiers importants : le premier est la mise à jour de la Politique internationale du Québec, et le second consiste à préparer une stratégie de conquête des marchés étrangers. Le gouvernement du Québec est déterminé à augmenter sa force de frappe économique à l'international et posera des gestes concrets dans ce sens.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et de ses 32 représentations dans 18 pays, suivez-nous dans les médias sociaux :

https://www.facebook.com/MRIQuebec

https://twitter.com/MRIF_Quebec

https://www.linkedin.com/company/mriquebec

Québec.ca/international

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2019/21/c6232.html

Partager