25e anniversaire de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique

MONTRÉAL, le 22 mai 2018 /CNW Telbec/ - La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, et la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, sont fières de participer à la célébration du 25e anniversaire de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique et d'y prendre la parole, en cette Journée internationale de la diversité biologique.

Cette célébration se déroulera au chalet du Mont-Royal, à Montréal, à compter de 15 h. L'émissaire aux changements climatiques et aux enjeux nordiques et arctiques, Jean Lemire, y prendra également la parole pour rappeler la fragilité de nos écosystèmes et de leur rôle vital.

Le Québec s'assure depuis de nombreuses années d'agir activement en matière de diversité biologique et de contribuer à la mise en œuvre de la Convention. Le gouvernement du Québec vise à intégrer des enjeux liés à la diversité biologique dans les différents secteurs d'activités et à les prendre en compte dans ses grandes stratégies, comme la Stratégie gouvernementale d'adaptation aux changements climatiques et le Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques, le Plan Nord, la Stratégie maritime et la Stratégie gouvernementale de développement durable.

Le Québec participe également, au sein de la délégation canadienne, aux négociations internationales sur la diversité biologique et, plus particulièrement, aux Conférences des Parties à la Convention. Il est aussi membre de nombreux regroupements d'États fédérés, dont le Comité consultatif des gouvernements infranationaux sur la diversité biologique, qui vise l'élaboration de stratégies en soutien au Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 de cette Convention.

Lors des célébrations, le gouvernement du Québec a annoncé l'intention de travailler avec le Secrétariat de la Convention sur la Biodiversité biologique pour la tenue d'un Sommet sur la biodiversité et l'économie au Québec en 2019. Les États infranationaux et les régions seraient mises à l'honneur lors de ce Sommet qui serait un prélude aux discussions qui auront lieu en Chine lors de la quinzième Conférence des Parties qui se déroulera en 2020.

Citations :

« En cette Journée internationale de la biodiversité, il est utile de rappeler qu'en dépit des avancées réalisées par la Convention, les défis que doit relever la communauté internationale pour préserver la diversité biologique demandent des efforts additionnels urgents, aussi bien qu'une forte coopération internationale. Nous devons donc redoubler d'ardeur dans nos actions, et c'est ce que nous nous emploierons à poursuivre en concertation avec nos partenaires. C'est pourquoi mon ministère souhaite appuyer l'organisation d'un Sommet sur la biodiversité et l'économie au Québec. »

Christine St‑Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

« Afin de souligner la Journée internationale de la biodiversité, il est important de rappeler que les pressions exercées sur la diversité biologique et la dégradation des écosystèmes naturels mènent à la perte de services écologiques essentiels qui assurent le bien-être, la santé et la sécurité de la population, dont certains sont indispensables pour atténuer les effets des changements climatiques et pour nous aider à nous y adapter. La nature est généreuse à notre égard et elle contribue à notre bien-être de multiples façons. Il est de notre devoir de continuer à développer nos connaissances et d'agir de toutes les manières possibles pour en assurer la conservation. »

Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

« Je souligne avec gratitude et reconnaissance le soutien continu du gouvernement du Québec, qui a su, à travers les années, appuyer les travaux de la Convention et de ses Protocoles, mais aussi favoriser la présence du Secrétariat ici à Montréal. Nous sommes heureux de voir que le gouvernement du Québec veuille jouer un rôle de leader dans la promotion de la biodiversité et des solutions basées sur la nature, pour affronter les défis d'aujourd'hui qui englobent aussi les changements climatiques. Tout cela peut passer par un engagement efficace aux niveaux infranational, national,  et international. »

Cristiana Paşca Palmer, secrétaire générale de la Convention sur la diversité biologique

Faits saillants :

  • Établi à Montréal depuis 1996, le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique a été mis en place pour soutenir les objectifs de la Convention, notamment en aidant les parties prenantes dans la mise en œuvre des différents programmes de travail et en coordonnant l'action entourant la diversité biologique avec d'autres organisations internationales.
  • Signée en 1992 au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, au Brésil, la Convention sur la diversité biologique (CDB) est le premier accord mondial couvrant tous les aspects de la diversité biologique : la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses composantes et le partage juste et équitable des avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques.
  • À ce jour, la CDB compte 196 Parties. Dès 1992, le gouvernement du Québec a adopté un décret afin d'adhérer aux principes et aux objectifs de la Convention et s'est fixé divers objectifs de sauvegarde de la biodiversité par le biais de deux stratégies et plans d'action associés (1996-2000 et 2004-2007).
  • Le Québec a adopté, en juin 2013, des orientations gouvernementales en matière de diversité biologique, lesquelles visent notamment à répondre aux Objectifs d'Aichi contenus dans le Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 de la CDB. La mise en œuvre de ces orientations est appuyée explicitement par la Stratégie gouvernementale de développement durable 2015-2020.
  • Leader en matière de lutte contre les changements climatiques, le gouvernement du Québec joue également un rôle clé parmi les États fédérés et les régions en matière de conservation de la biodiversité en étant membre du Comité consultatif des gouvernements infranationaux sur la diversité biologique, de la Plateforme d'apprentissage des régions pour la biodiversité du Réseau des gouvernements régionaux pour le développement durable et le Groupe des gouvernements infranationaux leaders dans l'atteinte des Objectifs d'Aichi pour la biodiversité.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et de ses 29 représentations dans 16 pays, suivez-nous dans les médias sociaux :

Partager