Le MAC inaugure deux nouvelles expositions de sa collection, dans le cadre de sa série Tableau* d'une exposition

MONTRÉAL, le 18 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Le Musée d'art contemporain de Montréal est heureux d'inaugurer deux nouvelles expositions de sa collection qui s'inscrivent dans la série Tableau* d'une exposition, un cycle d'expositions évolutif développé à partir des œuvres de la collection du MAC, dont l'objectif est de créer des dialogues inédits entre les œuvres historiques et les nouvelles acquisitions, entre les nombreux médiums et les artistes de diverses générations. Présentées comme deux expériences perméables au sujet de Leonard Cohen et complémentaires à l'exposition Leonard Cohen: Une brèche en toute chose / A Crack in Everything, Le regard écoute (15 décembre 2017 au 25 mars 2018) propose aux visiteurs une réflexion sensorielle sur le rythme, l'écoute et le son, alors que C'est ainsi qu'entre la lumière (15 décembre 2017 au 26 août 2018) interroge le traitement de la lumière dans le travail d'une quinzaine d'artistes québécois et canadiens, dont plusieurs artistes de la relève. Les deux expositions sont l'occasion de présenter aux visiteurs de nouvelles acquisitions de la collection du MAC, ainsi que des œuvres de la collection qui n'ont jamais été présentées au public du musée.

Pascal Grandmaison, Manner, 2003. 24 impressions jet d'encre sur base de polypropylène, 2/2. 184,6 x 152,4 cm (chaque). Achat, avec l'aide du programme d'Aide aux acquisitions du Conseil des Arts du Canada. Collection Musée d'art contemporain de Montréal. Photo : avec l’aimable permission de l’artiste (Groupe CNW/Musée d'art contemporain de Montréal)

LE REGARD ÉCOUTE
Le regard écoute est conçu à la manière d'une conversation qui solliciterait l'attention auditive du visiteur, même si la majorité des propositions rassemblées dans ce nouveau tableau de la collection s'avèrent invisibles à l'oreille, mais audibles au regard. La présentation rassemble des œuvres réalisées par Yves Gaucher, Pascal Grandmaison, Barbara Steinman et Takis, qui accordent une place manifeste aux registres optique et haptique du verbe « écouter ».

Au seuil de la salle, un diptyque photographique de Barbara Steinman accueille le visiteur : deux paumes ouvertes pointent le rôle du corps comme vecteur d'une réflexion transcendant le monde intérieur et l'espace environnant. Cette même salle est rythmée par l'impressionnant ensemble photographique Manner, réalisé par Pascal Grandmaison. Cette série montre des peaux de tambour marquées par l'usure et les battements répétitifs. Vestiges silencieux figurant l'effort exigé par la performance musicale, ces images se dévoilent comme le portrait abstrait d'un percussionniste. La recherche plastique, chez Yves Gaucher, nous transporte vers des espaces de silence qui ne sont pas des espaces de contemplation, mais font partie de sa grammaire singulière constituée de rythmes visuels -- lignes, couleurs, espaces et silences. L'artiste réalise la gravure intitulée Sono après l'expérience marquante des œuvres du compositeur et chef d'orchestre autrichien Anton Webern. Cherchant à matérialiser la présence de l'énergie invisible au travers de l'objet audible, Takis développe une œuvre cinétique et électroacoustique qui explore les possibilités du magnétisme et de l'électromagnétisme. Cette œuvre est exposée pour la première fois.

Considérant le rythme comme une propriété essentielle de la forme, considérant le bruit, tout comme le silence, comme appartenant à l'espace, cette exposition est un geste qui vise le questionnement de ces territoires.
- Marie-Eve Beaupré, conservatrice de la collection

C'EST AINSI QU'ENTRE LA LUMIÈRE
La question de la lumière comme sujet et matériau est vaste, puisqu'elle exige de repenser l'art dans ses dimensions les plus fondamentales. Sans luminosité, pas de visibilité. Condition essentielle de l'apparition, la lumière se pose logiquement au cœur des pratiques et techniques. À la fois sujet de réflexion, de représentation et condition de perception de toute œuvre, la lumière est un paramètre signifiant dans la démarche de certains artistes, qu'il convient d'interroger.

Ce tableau de la collection rassemble des œuvres d'artistes québécois et canadiens, majoritairement des peintres, autour d'un ensemble de questions qui leur ont été posées : Comment la lumière entre-t-elle dans votre travail? Comment habite-t-elle votre démarche? Marie-Claire Blais, Jérôme Bouchard, Olivia Boudreau, Michel Daigneault, Pierre Dorion, Nicolas Lachance, Stéphane La Rue, Rita Letendre, Elizabeth McIntosh, Yann Pocreau, Leopold Plotek, Monique Régimbald-Zeiber, Marc Séguin, Claude Tousignant et Janet Werner se sont penchés sur ces interrogations. Leurs réponses, intégrées dans le parcours de l'exposition, permettent de mettre en perspective la singularité de leurs approches. Offrir une présence en salle à leur parole insuffle des lectures inédites à leur travail, lesquelles sont normalement moins accessibles à l'extérieur du lieu privilégié de leur atelier.

Documenter les réflexions qui motivent les choix des praticiens répond aussi aux impératifs de conservation d'un musée d'art contemporain. Nous croyons qu'une collection loquace, animée par la parole de ses artistes, s'avère vivante pour les générations actuelles et hautement pertinente pour l'histoire en construction.
- Marie-Eve Beaupré, conservatrice de la collection

Commissariat
La commissaire des expositions est Marie-Eve Beaupré, conservatrice de la collection du MAC.

Les collections du MAC sont maintenant en ligne
En plus de ces deux expositions, les visiteurs peuvent à présent découvrir une partie de la collection du MAC dans la nouvelle section Collections de son site Web, cette offre numérique constituant une première pour le Musée. Bénéficiant d'un soutien dans le cadre du Plan culturel numérique du Québec, le MAC y diffuse près de 300 œuvres. Cette sélection témoigne de formes d'expression artistique diverses et permet d'en apprendre davantage sur les artistes québécois, canadiens et internationaux qui animent la collection du MAC. En quelques clics, il est possible d'explorer les œuvres numériques, sonores et vidéographiques - avec un accès privilégié à des extraits - les installations, peintures, sculptures, photographies et œuvres sur papier, l'ensemble appuyé d'une riche information en images, y compris des contenus textuels et audiovisuels. macm.org/collections/

Le MAC ouvert durant le temps des Fêtes
Avec l'inauguration de ces expositions, toutes les salles du MAC sont ouvertes pour le temps des Fêtes. Le Musée accueille les visiteurs tous les jours, à l'exception du 25 décembre et du 1er janvier. Pour consulter l'horaire complet : macm.org/renseignements/horaire-et-tarifs/

Remerciements
Le Musée d'art contemporain de Montréal (MAC) est une société d'État subventionnée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec et il bénéficie de la participation financière du ministère du Patrimoine canadien et du Conseil des arts du Canada. Le Musée les remercie sincèrement de leur appui. Le MAC remercie également ses partenaires Loto-Québec et Ubisoft Montréal.

Le Musée d'art contemporain de Montréal remercie par ailleurs le ministère de la Culture et des Communications du Québec pour une subvention obtenue dans le cadre du Programme de soutien aux expositions permanentes permettant la réalisation de ces projets d'expositions.

Musée d'art contemporain de Montréal
Situé au cœur du Quartier des spectacles, le Musée d'art contemporain de Montréal fait vibrer l'art actuel au centre de la vie montréalaise et québécoise. Lieu vivant, le MAC assure, depuis plus de cinquante ans, la rencontre entre les artistes locaux et internationaux, leurs œuvres et un public toujours plus vaste ; lieu de découvertes, le Musée propose aux visiteurs des expériences sans cesse renouvelées, souvent inattendues et saisissantes. Le MAC présente des expositions temporaires consacrées à des artistes actuels - pertinents et marquants - qui sont des témoins privilégiés de notre société, de même que des expositions d'œuvres puisées dans la riche collection permanente qu'abrite l'institution. Ici, toutes les formes d'expression sont possibles : œuvres numériques et sonores, installations, peintures, sculptures, œuvres immatérielles, et autres. Offrant un éventail d'activités éducatives qui familiarisent le grand public avec l'art contemporain, le MAC est aussi l'instigateur de performances artistiques uniques et d'événements festifs. Voilà une fenêtre ouverte sur mille expressions d'avant-garde qui font rayonner l'art dans la ville et dans le monde.

 

Pierre Dorion, Intérieur, 2008. Huile sur toile. 182,9 x 137,2 cm. Achat, grâce au fonds du Symposium des collectionneurs 2008, Banque Nationale. Collection du Musée d'art contemporain de Montréal. Photo : Richard-Max Tremblay (Groupe CNW/Musée d'art contemporain de Montréal)

Consulter le contenu original avec éléments multimédias : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2017/18/c7093.html

Partager