Production porcine - Ottawa et Québec accordent 192 907 dollars à des projets de santé et de bien-être animal

QUÉBEC, le 12 déc. 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec accordent une aide financière pouvant atteindre 192 907 $ pour la réalisation de deux projets relatifs à la santé et au bien-être des porcs. Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, en a fait l'annonce à l'occasion de son passage au Porc Show. Ces subventions sont offertes par le truchement du Programme de développement sectoriel. Ces investissements sont réalisés en vertu de l'Accord Canada-Québec de mise en œuvre du Partenariat canadien pour l'agriculture.

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, M. Lawrence MacAulay, et M. Lamontagne soulignent que ces projets novateurs visent à diminuer la maladie et le stress chez les animaux ainsi qu'à améliorer la compétitivité des entreprises agricoles. De plus, ils participent à la mise en œuvre de la Politique bioalimentaire 2018-2025 - Alimenter notre monde, qui vise notamment à accompagner et à soutenir les entreprises et les filières de la production bioalimentaire dans le développement stratégique de leur compétitivité et de leur productivité. Précisons que les partenaires du secteur porcin appuient ces deux projets mobilisateurs.

Le Réseau Santé Beauce obtient 135 492 $ pour la réalisation du « Projet pilote d'éradication des souches sauvages du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP) dans la municipalité de Saint-Elzéar ». Apparu en Amérique du Nord en 1987, le SRRP cause des pertes économiques estimées en moyenne à 40 millions de dollars par année, depuis 20 ans. Pour les éleveurs, il est donc primordial de prévenir cette maladie. Le projet pilote mené dans cette municipalité beauceronne consiste à éradiquer toutes les souches sauvages du SRRP dans 38 lieux d'élevage. Il servira également d'exemple, en la matière, pour les autres groupes de contrôle du Québec.

Pour sa part, le Centre de développement du porc du Québec inc. reçoit 57 415 $ pour la réalisation de son projet « Évaluation des différentes technologies disponibles pour l'injection de traitements sans aiguille en production porcine ». Cette initiative permettra de réduire les inconvénients liés à certaines interventions pour la santé des porcs. Elle mettra un terme aux blessures accidentelles causées aux travailleurs, tout en augmentant le confort et en diminuant le stress des animaux.

Citations

« Des animaux en santé et élevés dans le respect des normes les plus modernes de bien-être animal permettent d'avoir un secteur porcin en croissance. Le gouvernement est fier d'appuyer cette industrie, qui contribue à l'atteinte de notre objectif d'exporter pour 75 milliards de dollars de produits agroalimentaires d'ici 2025, et qui permet l'accès à des emplois bien rémunérés pour les familles de la classe moyenne. »

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire 

« Le SRRP est un problème mondial dans l'industrie du porc. Rien que dans la municipalité de Saint-Elzéar, il occasionne des pertes de 500 000 $ par année. Éradiquer les souches de cette maladie permettrait à nos éleveurs de demeurer compétitifs dans un marché mondial où la concurrence est rude. Le porc du Québec a déjà une excellente réputation parmi les consommateurs, il faut faire en sorte de conserver sa renommée. Quant aux injections sans aiguille, la technologie évolue et les producteurs de porcs s'adaptent aux nouveaux outils. Le bien-être et la santé de leurs animaux leur tiennent à cœur. Ce projet permettra de trouver de meilleures solutions qui profiteront aussi bien aux animaux qu'aux humains. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation 

« La production de porc est un moteur économique important pour notre région. Les conséquences du SRRP font mal aux éleveurs, mais aussi aux personnes qui travaillent dans la transformation alimentaire, la vente et la restauration. Les éleveurs de porcs de la Beauce, et plus particulièrement ceux de Saint-Elzéar, bénéficieront assurément des résultats de ce projet pilote. »

M. Luc Provençal, député de Beauce-Nord

Faits saillants

  • Le Programme de développement sectoriel, cofinancé par le Partenariat canadien pour l'agriculture, soutiendra le développement des secteurs pour les 5 prochaines années à la hauteur de 25 millions de dollars.
  • La filière porcine est le deuxième secteur agroalimentaire en importance au Québec, autant en raison des recettes monétaires provenant du marché (1,37 milliard de dollars en 2017) que par la valeur des produits transformés (4,1 milliards de dollars en 2017). Cette filière est également le premier exportateur du secteur bioalimentaire québécois grâce à des livraisons vers l'extérieur d'une valeur de près de 1,6 milliard de dollars (en 2017).
  • L'industrie porcine repose sur une structure qui permet d'élever, d'abattre et de transformer chez nous 100 % de la production. Elle procure ainsi 28 000 emplois.
  • Cette filière compte sur un ensemble de 2 121 entreprises de production et 25 entreprises de transformation et de surtransformation.

Liens connexes

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Grands-dossiers/pca/Pages/PartenariatCanAg.aspx 

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/md/programmesliste/Developpementsectoriel/Pages/Programmesectoriel.aspx 

https://www.facebook.com/mapaquebec/
https://twitter.com/mapaquebec
https://www.instagram.com/mapaquebec/
https://www.linkedin.com/company/ministere-d-a-d-p-e-d-l/
https://www.youtube.com/user/mapaquebec

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2018/12/c1128.html

Share