Participation électorale : étude et recommandations

QUÉBEC, le 12 déc. 2019 /CNW Telbec/ - Le taux de participation de 66,45 % enregistré lors des élections provinciales du 1er octobre 2018 semble indiquer que le déclin de la participation électorale se poursuit au Québec. Il s'agit d'un recul de près de cinq points par rapport au taux de participation des élections de 2014, qui était de 71,44 %. Selon une note de recherche publiée aujourd'hui par la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l'Université Laval, ce recul s'inscrit dans une tendance à la baisse observée depuis plusieurs années au Québec. Cette étude, réalisée en partenariat avec Élections Québec, précise que l'évolution des taux de participation s'expliquerait en grande partie par le remplacement des générations. En effet, les plus jeunes générations d'électrices et d'électeurs votent moins que les générations qui les ont précédées.

Lors des élections provinciales du 1er octobre 2018, le taux de participation de l'électorat âgé de moins de 35 ans était de 53,41 %, alors que le taux de participation des personnes de 35 ans et plus était de 69,68 %, un écart de 16,27 points de pourcentage.

Évolution du taux de participation des jeunes électeurs de 1985 à 2018 (Groupe CNW/Directeur général des élections)

Des variations liées au milieu de vie et au sexe

Le taux de participation varie aussi d'une région à l'autre, et cette variation est encore plus importante chez les plus jeunes électeurs. En effet, la participation des jeunes, plus particulièrement celle des jeunes hommes, est plus faible en région.

De façon générale, le taux de participation des Québécoises est plus élevé que celui des Québécois.

 

Taux de participation en fonction du milieu de vie, de l'âge et du sexe






Type de milieu

18-34 ans

35 ans et plus

Femmes

Hommes

Femmes

Hommes

Régional

52,23 %

42,78 %

67,63 %

63,08 %

Intermédiaire

59,64 %

49,57 %

73,23 %

70,92 %

Métropolitain

57,36 %

49,81 %

69,29 %

67,44 %



 

Des constats préoccupants pour le directeur général des élections

« Ces constats m'interpellent grandement, parce que la participation électorale est la pierre angulaire permettant de garder la démocratie vivante partout au Québec. C'est l'ensemble de la société qui doit se mobiliser pour intéresser les électrices et les électeurs. La participation électorale est une responsabilité partagée », a affirmé M. Pierre Reid, directeur général des élections.

L'éducation à la démocratie : une solution porteuse

Puisque les nouvelles générations d'électrices et d'électeurs votent moins, Élections Québec recommande d'intégrer l'éducation à la démocratie dans le parcours scolaire du primaire et du secondaire. Déjà, l'institution offre gratuitement plusieurs programmes d'éducation à la démocratie aux écoles du Québec. L'initiative des petits bureaux de vote, mis en place partout au Québec lors des élections du 1er octobre 2018, s'inscrit également dans cet objectif : inciter les électeurs de demain à être des citoyens actifs.

« L'éveil à la démocratie doit commencer tôt, bien avant qu'une personne ait l'âge de voter. L'école a un rôle de premier plan à jouer : c'est un endroit de socialisation qui permet aux jeunes d'acquérir des connaissances, de développer des compétences et, aussi, de vivre des expériences les incitant à participer avec confiance à la vie démocratique », a expliqué M. Reid.

Élections Québec recommande également de permettre aux personnes de 16 et 17 ans de travailler comme membres du personnel électoral. Cette expérience permettrait notamment à de futures électrices et futurs électeurs de se familiariser avec le processus électoral et de mieux le comprendre. Pour le moment, une personne doit avoir le droit de vote pour travailler lors d'élections.

Ces recommandations sont contenues dans le dernier rapport annuel de gestion d'Élections Québec.

Pour en savoir plus

Le partenariat conclu entre Élections Québec et la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires en 2007 a permis de documenter et d'étudier l'évolution de la participation électorale au Québec depuis 1985. Les études réalisées dans ce cadre sont disponibles sur le site Web de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l'Université Laval.

À propos d'Élections Québec

Élections Québec est une institution neutre et indépendante qui a pour mission d'assurer l'intégrité, la transparence et la fiabilité des élections et de promouvoir les valeurs démocratiques québécoises.

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir nos communiqués de presse par courriel.

Consulter le contenu original pour télécharger le multimédia : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2019/12/c3907.html

Share