Nominations aux commissions du Conseil supérieur de l'éducation

QUÉBEC, le 28 sept. 2018 /CNW Telbec/ - La présidente du Conseil supérieur de l'éducation, Mme Maryse Lassonde, annonce la nomination de 19 nouveaux membres et le renouvellement de six membres qui siégeront aux cinq commissions du Conseil.

Deux de ces membres viennent de la région de la Chaudière-Appalaches. Il s'agit de Mme Anne Julien, directrice adjointe des services éducatifs à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, qui siégera à la Commission de l'éducation préscolaire et de l'enseignement primaire, et de M. Éric Pouliot, directeur de l'école Pointe-Lévy, à la Commission scolaire des Navigateurs, qui siégera à la Commission de l'enseignement secondaire.

Les membres des commissions sont nommés par le Conseil après consultation des institutions et des organismes intéressés par l'ordre ou le secteur d'enseignement visé. Soulignons toutefois qu'ils n'agissent pas à titre de porte-parole de leur organisation respective, mais que c'est par l'expression de leur point de vue et par leur expertise qu'ils contribuent à ce que les travaux du Conseil tiennent compte de la diversité des perspectives. Leur mandat est d'au plus trois ans et n'est renouvelable consécutivement qu'une seule fois.

Les commissions sont mandatées par la table du Conseil de préparer des avis, qu'elles lui soumettent ensuite pour adoption. Elles se réunissent au moins quatre fois par année.

Rappel de la mission du Conseil supérieur de l'éducation

Le Conseil supérieur de l'éducation est un organisme de consultation et de réflexion critique. Il a pour mission de conseiller le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, et de leur faire des recommandations sur toute question relative à l'éducation. La réflexion du Conseil est le fruit de délibérations entre ses membres, lesquelles sont alimentées par la recherche scientifique, par l'audition d'experts ainsi que par des consultations menées auprès d'acteurs de l'éducation. La légitimité du Conseil tient à son indépendance, à ses ancrages dans les divers milieux et à la rigueur de ses travaux d'analyse. Au fil de ses publications et des liens qu'il tisse entre le public et le gouvernement en matière d'éducation, le Conseil contribue au développement d'une vision à moyen et à long terme du système d'éducation qui dépasse les intérêts particuliers.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2018/28/c8084.html

Share