Avis de grève de 24 heures à Héma-Québec - Le Tribunal administratif du travail déclare suffisants les services essentiels prévus

MONTRÉAL, le 16 juill. 2018 /CNW Telbec/ - Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Héma-Québec, le Syndicat des assistants(es) techniques de laboratoire et le Syndicat des techniciens(nes) de laboratoire ont fait parvenir un avis de grève de 24 heures devant débuter le 17 juillet 2018 à compter de 0 h 1.

L'employeur et les syndicats concernés ont convenu d'ententes de services essentiels à l'issue d'une séance de conciliation tenue par le Tribunal. Après avoir analysé ces ententes, le Tribunal a jugé suffisants les services essentiels prévus pour que la santé et la sécurité de la population ne soient pas mises en danger.

Les trois décisions du Tribunal, incluant les ententes de services essentiels, sont disponibles sur le site Web du Tribunal au www.tat.gouv.qc.ca

Les syndicats et l'employeur ont notamment convenu que :

  • tous les salariés habituellement en fonction pendant un quart de travail seront présents et travailleront une partie de leur temps normalement travaillé selon les pourcentages prévus aux tableaux des différentes ententes. Ces pourcentages varient entre 80 et 100 %;
  • les syndicats se sont engagés à prendre les moyens nécessaires afin de maintenir le libre accès aux établissements de la région de Montréal, Laval et de la Rive-Sud, aux centres des donneurs de sang Globule ainsi qu'aux différents sites des collectes mobiles. Le Tribunal comprend qu'il en est ainsi pour les établissements de la région de Québec;
  • en ce qui concerne les chauffeurs pour les collectes mobiles, la grève ne sera pas exercée pendant le temps de transport, y compris la livraison de sang aux laboratoires, ni pendant la période du montage et démontage de la collecte. Elle s'exercera pendant les heures d'ouverture de la collecte à l'exclusion des périodes de repas et de repos. Par ailleurs, les chauffeurs des centres de donneurs de sang Globule fourniront leur prestation de travail à 100 % des heures travaillées.

De plus, les ententes contiennent une clause de situations d'urgence. Le Tribunal comprend que, dans l'éventualité où surviendrait une situation d'urgence non prévue, les syndicats s'engagent à fournir, à la demande d'Héma-Québec et selon les besoins, le personnel nécessaire pour faire face à cette situation.

Le Tribunal précise dans chacune des décisions qu'en cas de difficultés de mise en application des services essentiels, les parties doivent en discuter ensemble afin de trouver une solution. Dans le cas contraire, elles doivent en saisir le Tribunal afin que celui-ci puisse leur fournir l'aide nécessaire.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2018/16/c7574.html

Partager