Demande d'intervention d'Hydro-Québec - Le Tribunal administratif du travail prend acte de l'entente intervenue entre Hydro-Québec et le Syndicat des employés-es de métiers d'Hydro-Québec

QUÉBEC, le 21 juin 2018 /CNW Telbec/ - Après avoir pris connaissance de l'entente intervenue en conciliation, le 20 juin 2018, entre Hydro-Québec et le Syndicat des employés-es de métiers d'Hydro-Québec, section locale 1500 SCFP (F.T.Q.), le Tribunal administratif du travail s'en déclare satisfait, puisqu'elle assure au public le service auquel il a droit.

Dans cette entente, les parties conviennent notamment que :

  • le Syndicat, ses dirigeants et ses officiers s'engagent à ce que leurs membres de la région de Manicouagan reprennent le travail dès le 20 juin 2018;
  • le Syndicat, ses dirigeants et ses officiers de la région de Manicouagan s'engagent à ce que leurs membres n'exercent aucune grève illégale ou action concertée jusqu'à ce que le syndicat de la région de Manicouagan ait acquis le droit de grève selon les dispositions du Code du travail.

Ainsi, le syndicat, ses dirigeants et ses officiers de la région de Manicouagan s'engagent à informer immédiatement leurs membres du contenu de l'engagement. En contrepartie, l'employeur retire sa demande d'intervention au Tribunal administratif du travail, division des services essentiels.

La décision du Tribunal administratif du travail est disponible sur le site Web du Tribunal, à la page Trouver une décision en matière de services essentiels.

Le Tribunal rappelle aux parties que le non-respect des engagements est présumé constituer une violation d'une ordonnance du Tribunal conformément à l'article 111.19 du Code du travail.

Rappelons que l'employeur a demandé l'intervention du Tribunal administratif du travail, le 19 juin 2018, alléguant que plus de 200 employés membres du Syndicat des employés-es de métiers d'Hydro-Québec de la région de Manicouagan auraient exercé des moyens de pression illégaux le 19 juin 2018, en refusant  de se rendre à leur lieu de travail et en bloquant l'accès aux installations. Ces actions concertées étaient susceptibles de porter préjudice à la population en la privant d'un service auquel elle a droit. Les parties ont été convoquées en séance de conciliation par le Tribunal hier en avant-midi.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2018/21/c3670.html

Partager