Demande d'intervention de la Société de transport de Montréal - Le Tribunal administratif du travail ordonne au Syndicat du transport de Montréal de prendre les mesures requises pour que cesse le refus concerté de faire des heures supplémentaires

MONTRÉAL, le 12 avril 2018 /CNW Telbec/ - Après avoir entendu les observations de l'employeur et celles du Syndicat du transport de Montréal (CSN), syndicat représentant les employés des services d'entretien à la STM, le Tribunal administratif du travail déclare que les moyens de pression exercés par les salariés occupant les fonctions de mécaniciens véhicules lourds routiers et de préposés d'entretien du Centre de transport Saint-Denis sont illégaux.

Le Tribunal ordonne au Syndicat à ses membres, ses officiers, représentants ou mandataires de prendre les mesures requises immédiatement pour que cesse le refus concerté de faire des heures supplémentaires.

Le Tribunal ordonne aux salariés occupant les fonctions de mécaniciens véhicules lourds routiers et de préposés d'entretien du Centre de transport Saint‑Denis, membres du Syndicat, de fournir les heures supplémentaires requises par l'employeur, à exécuter toutes et chacune de leurs tâches usuelles, de la façon habituelle.

De plus, le Tribunal ordonne au Syndicat de faire connaître immédiatement et publiquement son intention de se conformer aux ordonnances.

Enfin, le Tribunal autorise le dépôt de sa décision au greffe de la Cour supérieure du district de Montréal et il rappelle aux parties que ce dépôt confère à l'ordonnance le même effet que s'il s'agissait d'un jugement cette Cour. Le défaut de s'y conformer peut être sanctionné par une procédure d'outrage au Tribunal.

La décision du Tribunal administratif du travail est disponible sur le site Web www.tat.gouv.qc.ca

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2018/12/c4594.html

Partager