Demande d'intervention de la Corporation d'Urgences-Santé - Le Tribunal recommande au Syndicat, représentant les techniciens ambulanciers, d'apporter une modification à l'entente de services essentiels, ce que le Syndicat accepte

MONTRÉAL, le 10 avril 2017 /CNW Telbec/ - À l'issue de l'audience publique tenue les 23 et 28 mars 2017, le Tribunal administratif du travail recommande au Syndicat du préhospitalier - CSN représentant les techniciens ambulanciers-paramédics d'apporter une modification à l'entente de services essentiels pour le remplacement des absences durant la grève. Le Syndicat a fait savoir au Tribunal qu'il acceptait cette recommandation.

Lors de l'audience, le Syndicat a proposé de combler toutes les absences jusqu'à concurrence des effectifs déterminés à l'entente des services essentiel après la mise en œuvre par l'employeur du « plan de contingence de niveau 2 ». Cette solution a reçu l'aval de l'employeur lors de l'audience.

Le Tribunal administratif du travail a reçu le 15 mars 2017 une demande d'intervention de la Corporation d'Urgence-Santé qui alléguait des difficultés d'application des services essentiels conformément à l'entente modifiée par les parties, le 7 mars 2017, et jugée suffisante par le Tribunal. 

Après avoir entendu les observations des parties, le Tribunal leur ordonnait de participer à une séance de conciliation, en présence d'un conciliateur du Tribunal, afin d'en arriver à établir des modalités nécessaires à la mise en œuvre des services essentiels. La séance de conciliation n'ayant pas permis de convenir d'une entente, le Tribunal a convoqué l'employeur et le Syndicat du préhospitalier (CSN) en audience publique afin d'entendre leurs observations avant de rendre une décision. 

Le Syndicat du préhospitalier - CSN exerce une grève à durée indéterminée depuis le 5 février 2017.

La décision du Tribunal est disponible sur le site Web www.tat.gouv.qc.ca

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2017/10/c4522.html

Partager