Des toponymes de Ville-Marie, du Plateau-Mont-Royal et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, coups de cœur de la Commission de toponymie

QUÉBEC, le 14 févr. 2018 /CNW Telbec/ - En cette journée de la Saint-Valentin, la Commission de toponymie a été séduite par douze noms de lieux québécois, dont trois sont situés dans les arrondissements montréalais de Ville-Marie, du Plateau-Mont-Royal et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Il s'agit de Parc des Bourragans, de Parc Palomino-Brind'Amour et de Place des Tisserandes. Qui plus est, les membres de la Commission ont eu le coup de foudre pour l'un de ceux-ci : Parc des Bourragans.

C'est en raison de sa contribution à la mise en valeur du patrimoine culturel du Québec et à sa relation pertinente avec le lieu qu'il désigne que le nom Parc des Bourragans a séduit la Commission. Le parc public qui porte ce nom est situé dans l'arrondissement de Ville-Marie, plus précisément dans l'ancien faubourg Québec. Au XIXe siècle, on désignait les habitants de ce faubourg par le gentilé Bourragans. D'origine française, ce mot était courant à cette époque pour parler d'un type de tissu réputé inusable, simple et solide. On confectionnait ainsi des pantalons, des robes, des vestes et des manteaux de bourragan. Issus de la campagne, les habitants de ce faubourg portaient sans doute des vêtements faits de ce textile. C'est probablement par association qu'on leur a donné le nom du tissu qui les habillait quotidiennement.

L'espace public désigné par le nom Parc Palomino-Brind'Amour est situé dans la rue Drolet du Plateau-Mont-Royal. Les deux patronymes qui composent ce nom réfèrent aux fondatrices du Théâtre du Rideau Vert, première compagnie de théâtre permanente au Québec : Mercedes Palomino (1913-2006) et Yvette Brind'Amour (1918-1992). Le parc se trouve à proximité du théâtre.

Le nom Place des Tisserandes évoque le passé révolu de l'arrondissement de Mercier - Hochelaga-Maisonneuve. En effet, aux XIXe et XXe siècles, de nombreux établissements où l'on fabriquait du fil se sont implantés dans le quartier. La majorité des employés qui travaillaient dans ces filatures étaient des femmes. Pour un salaire moindre que celui des hommes, elles tissaient des longueurs de tissus de coton à partir de la fibre de coton transformée en fil. En 1880, les tisserandes de la filature Hudon, située au coin de la rue Dézéry, ont mené une grève pour l'amélioration de leurs conditions de travail.

Faits saillants 

  • En 2018, la Commission de toponymie s'est éprise de toponymes des arrondissements de Ville-Marie, du Plateau-Mont-Royal et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve : Parc des Bourragans, Parc Palomino-Brind'Amour et Place des Tisserandes. D'ailleurs, elle a eu un coup de foudre pour Parc des Bourragans.
  • Les douze toponymes qui ont séduit la Commission désignent des lieux situés dans dixmunicipalités de neuf régions administratives du Québec. Il s'agit de :
    • Chemin du Petit-Canot, Rivière-à-Pierre (Capitale-Nationale);
    • Étang du Castor Errant, Ham-Nord (Centre-du-Québec);
    • Parc de la Coulée-Verte, Saint-Lambert (Montérégie);
    • Parc des Bourragans, Montréal (Montréal);
    • Parc Palomino-Brind'Amour, Montréal (Montréal);
    • Phare du Borgot, Les Îles-de-la-Madeleine (Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine);
    • Place Abinan, Gatineau (Outaouais);
    • Place des Tisserandes, Montréal (Montréal);
    • Pointe Irqatarvik, Ivujivik (Nord-du-Québec);
    • Rue de la Cabinetterie, Saint-Jean-sur-Richelieu (Montérégie);
    • Ruisseau de Feu, Terrebonne (Lanaudière);
    • Vieille gare du Papier, East Angus (Estrie).
  • Les coups de cœur toponymiques 2018 ont été sélectionnés parmi les quelque 1 600 toponymes officialisés par la Commission en 2017.
  • Ces noms de lieux se sont démarqués, entre autres, par leur originalité, leur valeur poétique, leur capacité à inspirer des images fortes et riches, et leur contribution à la promotion du patrimoine culturel.
  • Depuis 2013, la Commission fait connaître chaque année ses douze coups de cœur toponymiques afin de souligner la richesse de la toponymie du Québec. Elle met aussi en valeur le toponyme pour lequel elle a eu un coup de foudre en remettant une plaque honorifique à l'administration de la municipalité où se trouve le lieu qu'il désigne.

Lien connexe 
Découvrez les douze coups de cœur toponymiques dans le site Web de la Commission de toponymie à l'adresse www.toponymie.gouv.qc.ca.

Facebook/OQLF.QC

Twitter/OQLF

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/February2018/14/c7981.html

Partager