Politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes - Le Québec se dote d'un plan d'action pour influencer le Canada de demain

QUÉBEC, le 2 mai 2018 /CNW Telbec/ - Depuis le lancement de la première Politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes - Québécois, notre façon d'être Canadiens, le 1er juin 2017, le dialogue est au cœur d'une action gouvernementale québécoise élargie en matière de relations canadiennes. Le Plan d'action 2018-2022 du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes, dévoilé aujourd'hui, précise les actions envisagées par le Gouvernement du Québec pour poursuivre la mise en œuvre de la Politique.

Ce plan d'action s'articule autour des trois orientations qui sous-tendent le dialogue entamé et à poursuivre, lequel sollicite tous les Québécois et tous les Canadiens :

  • Privilégier une diplomatie intérieure proactive dans la conduite des relations canadiennes du Québec : le dialogue entre le Gouvernement du Québec et les milieux politiques du Canada.
  • Alimenter le dialogue entre le Gouvernement du Québec et les représentants de la société civile ailleurs au Canada : le dialogue entre le gouvernement et la société civile canadienne.
  • Favoriser les échanges entre les citoyens et les groupes de la société civile du Québec et d'ailleurs au Canada : le dialogue de la société civile entre les citoyens et les organisations du Québec et d'ailleurs au Canada.

L'État québécois se donne ainsi les moyens, au sein même de son appareil gouvernemental, de mieux faire connaître le Québec et sa spécificité, d'accroître son rayonnement dans les sphères économique, sociale, universitaire et culturelle ainsi qu'en matière de francophonie, d'assurer la défense de ses compétences et d'améliorer la connaissance mutuelle et le vivre-ensemble dans la fédération canadienne.

L'ensemble des mesures prévues au Plan d'action 2018-2022 permettra de renforcer concrètement les liens qui unissent les Québécois et les autres Canadiens et d'établir ainsi les conditions du dialogue sur l'avenir du vivre-ensemble dans la fédération canadienne. La Politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes reconnaît que les modifications constitutionnelles sans crise ne seront possibles que lorsque les Québécois et les autres Canadiens se connaîtront mieux et auront multiplié leurs liens de solidarité, et c'est ce à quoi elle les invite.

Citation :

« Nous avons maintenant une feuille de route pour poursuivre le dialogue visant à bâtir des relations canadiennes fondées sur une meilleure compréhension mutuelle, au bénéfice de tous les Québécois et de tous les Canadiens. Avec ce plan d'action, le Gouvernement du Québec se donne les moyens de mettre en œuvre sa vision du Canada de demain qui, au-delà de la diversité des individus, reconnaît la diversité collective et les appartenances plurielles. »

Jean-Marc Fournier, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne

Faits saillants :

  • Depuis le dévoilement de la Politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes, le 1er juin 2017, le ministre Jean-Marc Fournier a pris part à plus d'une centaine d'activités de discussion à travers le Canada et en Europe.
  • Dans les milieux universitaires, la Politique est reconnue comme un document d'intérêt. Elle figure au curriculum de certains cours, notamment à l'Université McGill, à l'Université Queen's, à l'Université de Saint-Boniface et à l'Université d'Ottawa.
  • La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, des sénateurs et des députés fédéraux représentant le Québec ainsi que les chefs du Parti conservateur du Canada et du Nouveau Parti démocratique ont témoigné publiquement de leur intérêt pour reprendre le dialogue sur les relations canadiennes.
  • Le 12 mars 2018, le Centre d'analyse politique : Constitution et Fédéralisme, un groupe de cinq universités et centres de réflexion à travers le Canada, situé à l'Université du Québec à Montréal, a été lancé. Des universitaires de l'ensemble du pays, notamment une vingtaine de jeunes chercheurs, ont salué cette initiative qui fait directement écho à la Politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes.
  • Déjà, des unités administratives de relations canadiennes ont été mises en place dans les ministères afin d'accroître la capacité de veille, d'analyse et d'action stratégiques du Québec.
  • Pour ajouter à l'expertise gouvernementale en matière de relations canadiennes, un partenariat a été conclu entre le Gouvernement du Québec et l'École nationale d'administration publique pour la mise sur pied d'une formation solide.

Annexe - Financement pour mettre en œuvre le Plan d'action

Le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (SQRC) bénéficiera de 2 400 000 $ en crédits supplémentaires, en 2018-2019, pour mettre en œuvre le Plan d'action découlant de la Politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes.

ORIENTATION 1 : PRIVILÉGIER UNE DIPLOMATIE INTÉRIEURE PROACTIVE DANS LA CONDUITE DES RELATIONS CANADIENNES - 965 000 $

  • Une somme de 875 000 $ permettra l'ajout de neuf effectifs pour renforcer les capacités d'analyse stratégique du SQRC et pour coordonner les activités du Réseau des responsables des unités administratives de relations canadiennes, la conception d'outils de veille en relations canadiennes ainsi que la bonification de la représentation du Québec au Canada.
  • Une somme de 90 000 $ servira à la mise en place d'un programme de formation en relations canadiennes pour les fonctionnaires du Québec, en collaboration avec l'ENAP, ainsi qu'à l'implantation de stages pour les fonctionnaires avec d'autres provinces et avec des territoires afin de se rapprocher d'une meilleure compréhension commune.

ORIENTATION 2 : ALIMENTER LE DIALOGUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC
ET LES REPRÉSENTANTS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AILLEURS AU CANADA -
460 000 $

Une somme de 185 000 $ est réservée pour :

  • quatre missions du premier ministre du Québec, ailleurs au Canada;
  • quinze missions du ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, ailleurs au Canada;
  • quinze missions d'autres ministres du gouvernement du Québec, ailleurs au Canada;
  • quinze participations de représentants de l'administration publique québécoise à des colloques, à des forums et à des congrès ailleurs au Canada.

Le Québec augmente aussi son soutien à la francophonie canadienne :

  • Une somme de 175 000 $ est ajoutée au Programme de coopération intergouvernementale (PCI), par lequel le Québec soutient, avec les autres provinces et les territoires, la réalisation d'initiatives, notamment dans les secteurs de la culture et des communications, de l'éducation, du développement économique ainsi que de la santé. Les activités qui en découlent consistent principalement en des échanges entre des composantes de la société civile et représentants gouvernementaux dans les secteurs de coopération ciblés par les gouvernements concernés, portant la somme totale disponible à 1 179 300 $.
  • Une somme de 100 000 $ est ajoutée au Programme d'appui en francophonie canadienne (PAFC), portant la somme totale disponible à 1 233 500 $. En permettant aux communautés de réaliser des initiatives visant à consolider le statut du français, le PAFC encourage une action concertée entre les Québécois et les francophones d'ailleurs au Canada, en vue d'accentuer la promotion et l'affirmation du fait français de même que d'accroître la visibilité et le rayonnement de la francophonie canadienne dans tout le pays.

ORIENTATION 3 : FAVORISER LES ÉCHANGES ENTRE LES CITOYENS
ET LES GROUPES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DU QUÉBEC ET D'AILLEURS AU CANADA
-  975 000 $

  • Ajout de 350 000 $ pour l'élargissement et la diffusion de connaissances qui contribuent à une meilleure compréhension du Québec et de ses relations canadiennes, par l'entremise du nouveau Programme d'appui à la recherche (PAR), qui élargit la portée du Programme de soutien à la recherche en affaires intergouvernementales et d'identité québécoise, portant la somme totale disponible à 700 000 $.
  • Somme de 350 000 $ pour la mise en place du Programme d'appui aux relations canadiennes (PARC), visant à soutenir la participation de spécialistes québécois à des activités ailleurs au Canada et à des initiatives de la société civile ainsi qu'à contribuer au dialogue et au rapprochement entre citoyens (forums de dialogue, échanges jeunes leaders, etc.).
  • Ajout de 275 000 $ pour le Centre de la francophonie des Amériques (CFA) afin d'assurer la continuation du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique. Ce réseau, fondé par les villes de Québec, de Moncton et de Lafayette, vise à promouvoir la culture, l'économie et l'industrie touristique des communautés francophones et francophiles d'Amérique. Il compte au-delà de 140 villes, dont plus de la moitié sont au Canada. En raison de sa proximité avec les citoyens, avec les villes et avec les municipalités, le réseau constitue un levier au potentiel énorme pour le rayonnement de la francophonie au pays. Le soutien au CFA totalisera ainsi 2 378 700 $ en 2018-2019.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2018/02/c6941.html

Partager