Protection des données personnelles - Loin d'être une priorité pour la CAQ

QUÉBEC, le 19 sept. 2019 /CNW Telbec/ - Le gouvernement de la CAQ a refusé pour une troisième fois de permettre aux parlementaires d'entendre les solutions que les experts ont à proposer pour protéger les données personnelles des Québécois. Devant l'inquiétude de la population, la CAQ choisit de faire la sourde oreille, dénonce l'opposition officielle.

Les fuites de données survenues notamment chez Desjardins, Revenu Québec, Capital One et Industrielle Alliance au cours des dernières semaines soulèvent l'urgence d'agir. Le gouvernement se braque pourtant contre toute proposition visant la recherche de solutions pour rassurer les citoyens.

Le porte-parole libéral en matière de finances, M. Carlos J. Leitão, a tenté de raisonner le gouvernement cette semaine en proposant à la Commission des finances publiques de faire toute la lumière sur cette situation préoccupante. Il a essuyé un refus.

Cet après-midi, le gouvernement a rejeté une demande de mandat d'initiative déposée à la Commission des institutions.

Ces refus s'ajoutent à la demande présentée le 28 août dernier devant la Commission des Finances publiques. Trois demandes, trois refus.

« Chaque jour, nos données personnelles sont utilisées que soit pour une simple transaction ou encore pour ouvrir un compte bancaire ou obtenir une carte de crédit. Les fuites de données des derniers mois sonnent l'alarme à l'effet qu'il est urgent d'en améliorer la protection. Le gouvernement ne peut pas y arriver seul, il doit rechercher des solutions en entendant des experts. Ce sont les données des Québécois qui sont concernées. La CAQ doit laisser son orgueil de côté et agir dans l'intérêt de l'ensemble de la population. » 

Carlos J. Leitão, Lise Thériault, Gaétan Barrette et Marwah Rizqy, porte-paroles de l'opposition officielle

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2019/19/c8976.html

Partager