Protection des données personnelles - La CAQ refuse de répondre aux inquiétudes des Québécois

QUÉBEC, le 28 août 2019 /CNW Telbec/ - Les fuites de données survenues cet été chez Desjardins et Capital One ont démontré l'urgence de protéger les données personnelles des Québécois. L'opposition officielle déplore que le gouvernement refuse d'entendre des experts qui permettraient de dégager des solutions pour assurer la sécurité de ces données.

Ce matin, lors d'une rencontre éclair d'une durée de 30 minutes, le gouvernement a refusé de discuter de la possibilité d'élargir le mandat d'initiative portant sur la fuite de données personnelles des membres de Desjardins. Cette situation concerne bien plus qu'une institution bancaire, décrie l'opposition officielle.

Tous les partis d'opposition s'entendent d'ailleurs pour mener un mandat plus large afin d'entendre l'ensemble des experts concernés. La protection des données par le gouvernement et la protection des consommateurs doivent notamment faire partie de cette démarche.

Les députés Carlos J. Leitão, Gaétan Barrette, Lise Thériault et Marwah Rizqy qui participaient à la rencontre de ce matin demandent au président de la Commission des finances publiques de convoquer rapidement une nouvelle séance de travail pour poursuivre les discussions sur ce mandat.

« C'est une grande déception aujourd'hui de voir la CAQ politiser le crucial enjeu qu'est la protection de la vie privée en refusant d'étendre le mandat de la commission. Nous souhaitons que les membres soient convoqués rapidement pour que l'on puisse aller de l'avant, car nous en sommes aujourd'hui au même point qu'hier à cause de l'entêtement du gouvernement. »

Carlos J. Leitão, député de Robert-Baldwin et porte-parole libéral en matière de finances

« L'inquiétude des citoyens pour la protection de leurs données personnelles va bien au-delà de l'évènement de Desjardins de cet été. La partie gouvernementale a tenté une manœuvre de pelletage par en avant en décidant de traiter la situation en silo plutôt que de prendre en considération les inquiétudes des citoyens. »

Gaétan Barrette, député de La Pinière et porte-parole libéral en matière de transport et pour le Conseil du trésor

« Les Québécois ne donnent pas uniquement leurs données personnelles à leur institution bancaire. La moindre des choses, c'est que le gouvernement accepte de se pencher sur un mandat élargi, car ensemble, il faut trouver des solutions pour mieux protéger les consommateurs et éviter que des fuites de données se reproduisent. »

Lise Thériault, députée d'Anjou-Louis-Riel et porte-parole libérale en matière d'habitation et pour la protection des consommateurs

« Aujourd'hui, la population s'attend à ce que les parlementaires se penchent sur l'enjeu de la protection des données personnelles. Cette démarche, elle doit se faire en toute transparence et pour ce faire, il faut que le gouvernement accepte de s'attarder à un mandat élargi afin d'entendre tous les experts concernés afin de mieux comprendre l'enjeu et, en bout de ligne, de répondre aux préoccupations des Québécois. »

Marwah Rizqy, députée de Saint-Laurent et porte-parole libérale en matière de matière d'éducation, d'enseignement supérieur et de stratégie numérique

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2019/28/c7752.html

Partager