Conflit de travail chez ABI - Et maintenant, M. Legault?

QUÉBEC, le 26 avril 2019 /CNW Telbec/ - Depuis les dernières semaines, le premier ministre François Legault montre ses couleurs dans le conflit de travail privé à l'aluminerie de Bécancour (ABI) en blâmant le syndicat des Métallos pour leurs demandes. De son côté, le ministre du Travail, Jean Boulet, s'est compromis à plusieurs reprises sur des échéances et des solutions qui à chaque fois, se sont terminées par une impasse.

Quelle est la prochaine étape prévue par le gouvernement pour mettre fin au conflit de travail qui touche près de 900 travailleurs et qui crée de grandes pertes économiques tant pour la région du Centre-du-Québec que pour les partenaires partout au Québec?

Rappelons qu'en campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait promis de faire une priorité du règlement de ce conflit.

« Les travailleurs, et leur famille sont au bout du rouleau et attendent beaucoup du gouvernement, qui leur avait fait des promesses pendant la campagne électorale. Les propos du premier ministre n'aident certainement pas à régler le conflit. Il aurait dû rester neutre afin que les parties puissent trouver une voie de passage sereinement. Maintenant, M. Legault, quelle est la prochaine étape prévue à votre plan pour mettre finalement fin à ce conflit qui dure depuis plus de 15 mois? C'est toute l'économie de la région qui en souffre actuellement. »

Jean Rousselle, député de Vimont et porte-parole de l'opposition officielle en matière de travail, d'éthique et d'intégrité des marchés publics

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2019/26/c8443.html

Partager