Que pense le ministre Carmant des jeux vidéo dans les écoles?

QUÉBEC, le 9 mai 2019 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, a présenté un cadre de référence sur le numérique qui inclus l'intégration des jeux vidéo dans le parcours scolaire alors que des dizaines de milliers de parents partout au Québec tentent de réduire le temps d'écran de leurs enfants.

En étude des crédits budgétaires le 30 avril dernier, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, M. Lionel Carmant, en charge de la lutte aux dépendances, a indiqué ne pas avoir été informé de l'annonce de son collègue. Il a même signalé que l'augmentation des dépendances chez les jeunes est attribuable à la cyberdépendance.

Ce matin, le ministre Carmant n'a pas su rassurer la population. Il n'a pas su rassurer les parents d'enfants inquiets par l'introduction des jeux vidéo en milieu scolaire quand ceux-ci prennent déjà une place prépondérante dans la vie des jeunes.

« Permettre les jeux vidéo en classe, c'est ouvrir la porte à la cyberdépendance chez nos jeunes. Ce n'est pas parce qu'un jeu électronique est qualifié comme un « e-sport » qu'il n'a pas d'effet dommageable sur la santé physique et mentale. Que pense le ministre Carmant de l'introduction des jeux vidéo dans les écoles et comment va-t-il s'assurer que nos jeunes ne développeront pas de dépendances, ou pire, qu'elles ne seront pas aggravées? »

André Fortin, député de Pontiac et porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, santé publique et de vitalité des régions

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2019/09/c9366.html

Share