Sauvons les Jeux de la Francophonie!

QUÉBEC, le 3 févr. 2019 /CNW Telbec/ - La députée de Bourassa-Sauvé et porte-parole de l'opposition officielle en matière de relations internationales et de francophonie, Mme Paule Robitaille, invite le gouvernement du Québec à faire preuve de leadership et à intervenir pour sauver les Jeux de la Francophonie.

Le Nouveau-Brunswick s'est récemment désisté de l'organisation des jeux de 2021. C'est une triste nouvelle pour les francophones du Nouveau-Brunswick. Le Québec est solidaire avec la communauté acadienne et croit que leur initiative ne doit pas rester lettre morte.

Les Jeux de la Francophonie réunissent des centaines de jeunes francophones du monde entier et manifestent notre fierté de vivre en français. Ils ne se limitent pas au sport. Ils offrent aussi l'occasion à de jeunes artistes francophones du monde entier de se faire connaître. Par le sport et l'art, on brise les différences, on tisse des liens pour la vie et l'on renforce cet immense basin francophone, un marché de 285 millions d'habitants.

« J'invite le gouvernement à sortir de son mutisme et à agir dès maintenant pour sauver les Jeux de la Francophonie. François Legault et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, doivent faire pression auprès du gouvernement fédéral afin d'accroitre le financement nécessaire à la tenue des jeux. Si Moncton ne peut tenir les jeux, le Québec doit reprendre le flambeau et assurer le succès de cet évènement. La Ville de Sherbrooke a été candidate pour l'obtention des jeux de 2021 et possède toute l'expérience nécessaire pour organiser un tel évènement. Il nous reste 2 ans, il faut agir maintenant pour sauver les jeux! »

Paule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé et porte-parole de l'opposition officielle en matière de relations internationales et de francophonie.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/February2019/03/c9096.html

Partager