Feux dévastateurs en Amazonie - Le Québec peut et doit offrir son aide

QUÉBEC, le 23 août 2019 /CNW Telbec/ - Le député des Îles-de-la-Madeleine et porte-parole du Parti Québécois en matière de relations internationales, Joël Arseneau, ainsi que le porte-parole en matière d'environnement et député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, et le porte-parole en matière de forêts et député de Bonaventure, Sylvain Roy, suivent avec inquiétude l'évolution des nombreux feux qui ravagent la forêt amazonienne, au Brésil. Ils demandent au gouvernement du Québec d'offrir un soutien logistique aux autorités en place, par le biais du Bureau du Québec à São Paulo.

EN BREF

  • L'Amazonie brûle plus que jamais, en raison notamment de la déforestation, couplée à la sécheresse.
  • En matière de lutte contre les incendies de forêt, le Québec possède une expertise dont pourraient tirer profit les autorités brésiliennes, en plus d'un bureau à São Paulo; nous avons donc l'obligation morale d'offrir notre collaboration au gouvernement brésilien dans son combat contre le feu.
  • Notre exemple pourrait inspirer d'autres pays à emboîter le pas et à offrir leur aide à leur tour.

« C'est très dérangeant de voir les images des feux en Amazonie, de constater leur progression et leur augmentation fort significative en nombre. Cette catastrophe risque de modifier, voire d'affaiblir à long terme le "poumon de la Terre", l'un des écosystèmes les plus importants de la planète; nous devons faire quelque chose pour en minimiser les conséquences », a d'abord déclaré Sylvain Gaudreault.

« Dans cette malheureuse situation, nous ne sommes pas nécessairement impuissants, a poursuivi Joël Arseneau. Le Québec possède un bureau officiel à São Paulo, au Brésil. Nous avons de bonnes relations, et tout ce qu'il faut pour collaborer efficacement avec les autorités sur place et les aider dans leur combat contre les feux », a‑t‑il indiqué.

Pour sa part, Sylvain Roy rappelle que le Québec possède en outre une expertise reconnue dans la lutte contre les incendies de forêt. « Nous pouvons mettre les professionnels de la SOPFEU à la disposition des autorités brésiliennes, a-t-il précisé. Ils ont toute l'expérience voulue, et disposent d'équipements de pointe dont l'efficacité a maintes fois été démontrée. Chose certaine, nous ne pouvons pas demeurer inactifs devant cette crise. »

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2019/23/c0851.html

Partager