Les députés gaspésiens veulent une table de concertation sur le développement régional

QUÉBEC, le 16 mai 2019 /CNW Telbec/ - Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, appuyé par la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, a soumis à la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, et à sa collègue ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Ève Proulx, une demande pour que soit mise en place une table de concertation sur le développement régional de la Gaspésie.

« Nous avons consulté Solidarité Gaspésie, le Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine, les préfets et plusieurs autres intervenants régionaux. Tous sont unanimes : pour le développement de la région, il est primordial que les acteurs des divers secteurs de la vie collective travaillent de concert, et que leurs demandes soient relayées directement à Québec », a d'abord souligné le député.

« Une table de concertation consacrée à la région répondra à ce besoin, a‑t‑il poursuivi. Elle pourra, sans intermédiaire, indiquer aux élus de l'Assemblée nationale quels sont les enjeux prioritaires pour la Gaspésie. Les ministres concernés seront par conséquent mis au courant beaucoup plus rapidement et, espérons-le, le travail sera effectué plus efficacement. »  

Sylvain Roy l'a souvent répété : la Gaspésie est beaucoup plus forte quand elle parle d'une seule voix. C'est encore plus vrai lorsque cette voix comprend à la fois la vision des organismes régionaux et celle des élus. « Afin d'orienter notre développement, nous devons mettre à contribution l'expertise de nos organismes. Par ailleurs, il faut que les élus s'entendent sur les priorités à porter, même si celles‑ci ne viennent pas toujours du monde politique », a‑t‑il enchaîné.

Pour la députée de Gaspé, la création d'une table de concertation expressément pour la Gaspésie viendra pallier le vide laissé par la disparition des conférences régionales des élus (CRÉ). « Nous souhaitons que cette table devienne un espace formel de concertation régionale dédié aux représentants de la société civile et de l'action citoyenne. Son rôle premier, ce sera d'encourager et de soutenir les liens qui doivent exister entre les divers domaines du développement de la région », a‑t‑elle indiqué.

Selon la proposition du Parti Québécois, cette table de concertation regroupera les deux députés gaspésiens de l'Assemblée nationale du Québec, les cinq préfets, et 18 représentants sectoriels. Un lien sera aussi établi avec la conférence administrative régionale.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2019/16/c3222.html

Partager