Le ministre des Transports déplore les conséquences de l'inaction libérale sur la reconstruction du pont de l'Île-d'Orléans

QUÉBEC, le 22 nov. 2018 /CNW Telbec/ - À son grand étonnement, le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel, a récemment appris que sous le gouvernement libéral, le projet de reconstruction du pont de l'Île-d'Orléans a pris du retard. L'échéancier pour la livraison du nouveau pont devra être reporté à 2027 et le gouvernement libéral connaissait cette information depuis le mois de février 2018.

De son côté, le ministre des Transports souhaite pouvoir livrer le nouvel accès à l'île d'Orléans dans les meilleurs délais tout en respectant la capacité de payer des contribuables. L'échéancier a été revu et optimisé afin de maximiser l'efficacité des travaux. De plus, le bureau de projet du troisième lien et son nouveau directeur, qui supervise également la reconstruction du pont de l'Île-d'Orléans, sont déjà au travail. Un appel d'offres a déjà été lancé le 7 novembre dernier pour le mandat d'accompagnement en ingénierie.

Citation :

« Nous sommes déçus de constater que l'ancien gouvernement libéral avait pris du retard dans l'échéancier des travaux du pont de l'Île-d'Orléans tout en cachant cette information aux décideurs locaux ainsi qu'à la population. De notre côté, nous sommes déjà en action pour que le nouveau lien avec l'île se concrétise et ce, en toute transparence. La mobilité dans la région de Québec est une priorité pour le gouvernement et plusieurs projets porteurs seront réalisés dans les prochaines années. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/November2018/22/c7578.html

Partager