Prévenir et mieux intervenir - La ministre Lucie Charlebois lance le Plan d'action sur les fugues en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d'adaptation

LAVAL, QC, le 12 mars 2018 /CNW Telbec/ - Afin d'en arriver ultimement à diminuer le nombre de fugues et les risques qui leur sont associés, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, a lancé aujourd'hui le Plan d'action sur les fugues en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d'adaptation. Pour l'occasion, elle était accompagnée de la ministre responsable de la région de Laval et ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l'intimidation, madame Francine Charbonneau, et du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, monsieur Martin Coiteux.

Le plan définit les actions prioritaires à mettre de l'avant afin de mieux protéger ces jeunes, en plus d'outiller les parents, les éducateurs et les partenaires du milieu pour comprendre davantage la fugue. Il vise à améliorer la qualité des services offerts et à soutenir, sur le plan clinique, les intervenants et les gestionnaires, tout en permettant de renforcer la concertation de l'ensemble des partenaires concernés. Dans le cadre de la réalisation du plan d'action, le Gouvernement du Québec octroiera un financement annuel récurrent de 11 M$.

Citations :

« Les fugues ne sont pas un phénomène nouveau, mais elles nous interpellent tous. Il est de notre responsabilité de mieux comprendre ce comportement chez certains jeunes et de mettre en place des actions qui permettront de les accompagner et de les soutenir afin qu'ils réalisent leur plein potentiel. Je suis très fière de ce plan qui met le jeune et sa famille au cœur de notre action, et qui est l'aboutissement d'une démarche rigoureuse dans le cadre de laquelle tous les acteurs concernés ont fait preuve d'une grande collaboration. »

Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

« La problématique des fugues en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d'adaptation interpelle l'ensemble des régions du Québec. Ces situations nous rappellent l'importance d'agir et de trouver des solutions pour assurer la sécurité et le bien-être de ces jeunes québécois vulnérables. Les mesures concrètes qui sont proposées dans le plan d'action permettront d'améliorer la qualité des services offerts afin de mieux accompagner nos jeunes. »

Francine Charbonneau, ministre responsable de la région de Laval

« Nos jeunes méritent qu'on consacre toute l'énergie nécessaire à bâtir une société où ils pourront grandir et s'épanouir en se sentant écoutés, appuyés et en sécurité. Pour lutter efficacement contre les activités criminelles associées à l'exploitation sexuelle et pour protéger certaines personnes qui comptent parmi les plus vulnérables de notre société, les différents corps de police, les organismes et les institutions doivent agir de façon concertée. Le plan d'action dévoilé aujourd'hui renforcera et complémentera les actions que le gouvernement appuie déjà. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

Plus précisément, le plan présente 24 actions regroupées sous 7 grands thèmes :

  • Une offre de service en réadaptation mieux adaptée aux jeunes à risque;
  • Une intervention individualisée répondant aux besoins particuliers des jeunes;
  • Des professionnels engagés et soutenus;
  • La concertation entre les partenaires;
  • La fugue et l'exploitation sexuelle : une attention particulière;
  • Le développement, l'évaluation et le transfert des connaissances;
  • La fugue des jeunes hébergés en centre de réadaptation, une priorité nationale.

Pour chacune de ces orientations, le plan d'action vient préciser les actions associées et déterminer quelles organisations seront responsables de leur mise en œuvre. Parmi ces actions, mentionnons notamment l'ajout de 63 postes dédiés à la supervision clinique du personnel de réadaptation. Pour renforcer la concertation avec l'ensemble des partenaires, le plan d'action prévoit aussi la formalisation d'ententes de collaboration ainsi que le déploiement d'un agent de liaison, dans chaque région du Québec, pour assurer la coordination de ces collaborations. Une vigie nationale sur la fugue, l'exploitation sexuelle et la réadaptation pour jeunes en difficulté d'adaptation sera également mise en place.

Rappelons qu'en 2016, la ministre avait nommé un vérificateur indépendant, monsieur André Lebon, afin de s'assurer que les règles et les procédures d'encadrement du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval pour éviter les fugues étaient appliquées comme il se doit. Les recommandations du rapport ont été analysées et ont contribué à la réflexion ayant mené à l'élaboration du plan d'action.

Lien connexe :

Pour consulter le plan d'action : msss.gouv.qc.ca/presse.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2018/12/c3161.html

Partager