Le Québec innove en créant la première Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violents

SHERBROOKE, QC, le 23 févr. 2018 /CNW Telbec/ - La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, et le ministre de la Famille et ministre responsable de l'Estrie, Luc Fortin, sont fiers d'annoncer un soutien gouvernemental de 400 000 $ à l'Université de Sherbrooke pour la création et les activités de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violents.

La création de cette chaire est une retombée directe de la Conférence Québec-UNESCO Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble, tenue à Québec à l'automne 2016. Des centaines d'experts venant de plus de 70 pays avaient pris part à cette conférence.

Cette chaire, à laquelle seront étroitement associées l'Université du Québec à Montréal et l'Université Concordia, aura pour mission de développer, de partager et de valoriser la recherche émergente et les connaissances en matière de prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violents. Elle mettra notamment en place une plateforme virtuelle d'échange d'information destinée aux chercheurs et aux praticiens de ce domaine.

Le recteur de l'Université de Sherbrooke, Pierre Cossette, et les cotitulaires de la Chaire, les professeurs David Morin (UdeS), Ghayda Hassan (UQAM) et Vivek Venkatesh (Concordia), se sont réjouis du soutien obtenu par ce projet, qui s'inscrit pleinement dans les priorités énoncées par le Québec dans son plan d'action gouvernemental 2015-2018 La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble.

Citations :

« Depuis plus de 10 ans, la voix du Québec se fait entendre dans les différentes instances de l'UNESCO, notamment par l'intermédiaire de ses chercheuses et de ses chercheurs, reconnus et appréciés pour leur expertise. En soutenant cette chaire, le gouvernement mise sur la prévention et l'éducation pour contrer l'intolérance et promouvoir des valeurs démocratiques et d'inclusion. »

Christine St‑Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

« Le Québec compte des établissements universitaires parmi les plus reconnus au monde, et la Chaire contribuera au positionnement de l'Université de Sherbrooke. Dans la région, cette institution joue un rôle essentiel grâce notamment à son dynamisme et à son engagement dans la communauté, qui profitent incontestablement à la population de l'Estrie. »

Luc Fortin, député de Sherbrooke, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Estrie

Faits saillants :

  • Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie octroiera 40 000 $ par année pour une période de quatre ans afin de soutenir financièrement la mise en œuvre de cette chaire. Le ministère de la Sécurité publique ainsi que le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion verseront chacun 30 000 $ annuellement pour cette même période.
  • Le Québec compte maintenant 15 chaires UNESCO sur un total de 23 établies au Canada.
  • Le Programme des chaires UNESCO réunit des établissements d'enseignement supérieur et de recherche souhaitant s'associer à l'action de l'UNESCO et ainsi contribuer au développement des connaissances dans ses domaines de compétence que sont l'éducation, la culture, la condition féminine, l'éthique et le développement scientifique.
  • Présentes aux quatre coins du globe, les chaires UNESCO ont pour mission d'assurer un partage des connaissances par des activités de formation, de recherche, de collaboration, de réseautage et d'échanges universitaires.
  • Plus précisément, la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violents aura pour objectifs :
    • de déterminer et de mettre en réseau les pôles et les structures d'expertise, les projets de recherche et les initiatives terrain existants;
    • d'élaborer une programmation de recherche portant précisément sur la prévention de la radicalisation;
    • de favoriser le renforcement des capacités, notamment du Sud, en soutenant la formation scolaire et professionnelle de même que les initiatives terrain axées sur la participation des jeunes;
    • d'assurer la sensibilisation, la visibilité et le transfert des connaissances auprès du public et des médias.
  • La Chaire pourra s'appuyer sur un réseau de partenaires nationaux et internationaux reconnus. De nombreux chercheurs du Québec, du Canada, d'Europe, d'Afrique et du Proche-Orient ont déjà confirmé leur collaboration au projet.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et de ses 29 représentations dans 16 pays, suivez-nous dans les médias sociaux :

- Facebook : https://www.facebook.com/MRIQuebec/ 
- Twitter : https://twitter.com/MRIF_Quebec 
- LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/MRIQuebec 

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/February2018/23/c4137.html

Partager