Transaction entre Bombardier Transports et Alstom - Le Québec obtient une place de choix dans l'avenir de la mobilité durable

MONTRÉAL, le 17 févr. 2020 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec salue la transaction conclue entre Bombardier Transports et Alstom, qui fait de la Caisse de dépôt et placement du Québec le premier actionnaire d'un géant mondial du transport collectif. Les engagements d'Alstom d'établir son nouveau siège social pour les Amériques dans le grand Montréal, de développer des centres d'excellence et de recherche et de créer de nouveaux emplois dans les installations de La Pocatière et de Sorel-Tracy constituent de bonnes nouvelles pour les travailleurs et pour les PME.

Le gouvernement est particulièrement satisfait de voir que ses orientations sur l'électrification des transports et la mobilité durable pourront être soutenues par la présence accrue d'Alstom au Québec.

« Grâce au leadership de la Caisse, le Québec pourra compter sur un nouveau siège social pour les Amériques et sur des centres d'excellence dans un secteur très prometteur. Je suis particulièrement rassuré de voir qu'Alstom prévoit développer les installations de La Pocatière, de Sorel-Tracy et de Saint-Bruno, et que l'entreprise va créer des centaines de nouveaux emplois bien rémunérés. Il est certain que j'aurais souhaité que les choses se passent autrement pour Bombardier, parce que cette entreprise a occupé et continuera d'occuper une place importante dans l'économie du Québec. Mais avec la Caisse comme premier actionnaire de la nouvelle Alstom, nous pouvons être rassurés : les intérêts du Québec seront toujours à l'agenda de l'entreprise. Oui, Bombardier Transports devient une entreprise française, mais avec cette acquisition, Alstom vient s'ancrer au Québec. Le Québec a une belle et longue histoire de collaboration avec la France, et je suis persuadé que cette histoire commune contribuera au succès de ce partenariat », a déclaré François Legault, premier ministre du Québec.

Le premier ministre a ajouté : « Cette transaction est un bel exemple d'une entente qui contribuera au développement économique du Québec. Je veux saluer le rôle stratégique joué par Michael Sabia dans ce dossier, qui sera sans nul doute un des legs les plus importants de ses années passées à la Caisse. »

« Je comprends le sentiment que ressentent les Québécois en voyant un chapitre important de l'histoire de Bombardier se conclure, mais il faut regarder vers l'avenir. Grâce à cette transaction, Bombardier pourra compter sur des liquidités importantes, qui lui permettront de faire face à ses obligations financières et de se concentrer sur les avions d'affaires, là où il est un acteur dominant. Avec ses 18 000 employés dans le monde, dont 10 000 au Québec, Bombardier va demeurer une entreprise industrielle importante et un leader en matière de recherche et de développement à l'échelle du Canada. Pour sa part, Alstom pourra miser sur l'expertise québécoise dans les domaines du rail et de la mobilité durable et électrique. Ce sont des centaines de PME du Québec qui auront l'occasion de s'intégrer à une nouvelle chaîne de valeur mondiale. Le Québec gagne sur deux fronts aujourd'hui », a déclaré Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

Rappelons qu'Alstom est déjà un partenaire important des grands projets de transport du Québec. L'entreprise française avait remporté le premier appel d'offres pour le remplacement des wagons du métro de Montréal, avant qu'un consortium avec Bombardier ne soit formé. Alstom est également le fournisseur des trains légers du REM.

Rappelons également que la transaction proposée doit faire l'objet de plusieurs approbations règlementaires, et que la clôture officielle est prévue en 2021.

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/February2020/17/c8647.html

Partager