Formation Chef - Le ministre Jean Boulet annonce une aide financière de près de 320 000 $ pour la formation de 24 chefs et sous-chefs dans les restaurants de la Capitale-Nationale

QUÉBEC, le 23 juin 2020 /CNW Telbec/ - Dans le cadre du Programme de renforcement collectif des compétences de la main-d'œuvre, de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce un montant de 319 739 $ à la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec pour son projet de formation continue en entreprise dans le milieu de la restauration, formation Chef.

Cette subvention permettra aux employés de continuer d'être rémunérés pendant leur formation et aux entreprises d'être remboursées à 50 % pour les heures effectuées autant à l'école qu'en stage.

Pendant 27 semaines, 24 cuisiniers d'expérience déjà en emploi seront formés afin de pourvoir les postes vacants de chef ou de sous-chef dans les restaurants de la Capitale-Nationale. Les restaurateurs éprouvent de la difficulté à recruter et à conserver leur personnel. Ce projet leur permettra de fidéliser leurs employés, de développer leurs compétences en plus de répondre au besoin de main-d'œuvre qualifiée dans la région.

Au terme de cette formation théorique et pratique de 375 heures, ils pourront exercer des rôles de chef de cuisine, de chef de partie, de chef adjoint et de sous-chef. La formation sera offerte en alternance, à raison d'une journée par semaine à l'École hôtelière Fierbourg et d'heures en stage en milieu de travail. Deux groupes de 12 cuisiniers seront formés dès septembre 2021.

Citations :

« Si nous voulons répondre aux défis actuels de la main-d'œuvre, nous devons insister sur l'amélioration des qualifications de nos travailleurs notamment dans le secteur de la restauration. Ce projet de formation innovant permettra d'augmenter leur employabilité, de combler des postes vacants, d'assurer la rétention du personnel et de participer à la rentabilité des entreprises. Le succès d'une stratégie d'emploi doit intégrer tant les enjeux de formation que les enjeux économiques. Cela est d'autant plus important dans le contexte provoqué par la pandémie. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Cette annonce est une excellente nouvelle pour le milieu de la restauration à Québec. Les cuisiniers ont besoin de nouveaux défis pour mettre à profit leur créativité. Cette formation, autant sur le plan technique qu'en situation de travail, leur permettra d'enrichir et de développer de nouvelles compétences qui bénéficieront aux restaurants ainsi qu'à leur clientèle. »

Daniel Vézina, chef fondateur du Groupe Laurie Raphaël

Faits saillants :

  • La Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec est le plus vaste regroupement professionnel de métiers de bouche au Québec et compte quelque 800 membres dans une dizaine de régions.
  • Le formulaire d'inscription à cette formation est disponible depuis le 22 juin pour les restaurateurs de la Capitale-Nationale désireux d'y participer.
  • L'Association hôtelière de la région de Québec et Fierbourg, le centre de formation professionnelle du Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries, sont partenaires de cette formation.
  • La profession de chef est parmi les plus demandées actuellement dans l'ensemble du Québec, plus précisément dans la région de la Capitale-Nationale, où elle était considérée en déficit en 2018.
  • On dénombrait environ 500 chefs cuisiniers dans la région de la Capitale-Nationale en 2018.
  • Ce projet est financé par le Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre (FDRCMO), dont les subventions sont structurées de façon à privilégier une approche de soutien à la résolution de problèmes axée sur l'atteinte des résultats recherchés par les promoteurs des projets.
  • Les projets du Programme de renforcement collectif des compétences de la main-d'œuvre doivent être portés par un promoteur admissible, tel qu'un comité sectoriel de main-d'œuvre, un syndicat, une association d'employeurs ou une mutuelle de formation.
  • Sous la responsabilité de la CPMT, le FDRCMO est administré par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.
  • La CPMT est une instance nationale de concertation qui réunit les leaders représentant les entreprises, la main-d'œuvre, les organismes communautaires actifs dans le domaine de l'employabilité ainsi que le milieu de l'enseignement.

Pour en savoir plus sur les activités du ministère, suivez-le sur les médias sociaux :

facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec

twitter.com/Gouv_MTESS

linkedin.com/company/ministere-travail-emploi-solidarite-sociale-quebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2020/23/c7577.html

Share