Un pas de plus vers des constructions à faible empreinte carbone - Un outil québécois novateur visant à encourager les constructions à faible empreinte carbone et pouvant être adapté à chacune des provinces canadiennes

WASKESIU LAKE, SK, le 14 août 2019 /CNW Telbec/ - Les investissements dans des infrastructures construites en bois permettent de diminuer l'empreinte carbone, stimuler l'essor économique du secteur forestier et contribuent au développement social, économique et environnemental des collectivités.

Au terme du Conseil canadien des ministres des forêts, qui s'est tenu à Waskesiu Lake en Saskatchewan, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour, a présenté Gestimat, un nouvel outil novateur conçu pour quantifier, analyser et comparer l'empreinte carbone des matériaux dans les projets de construction. Il a également annoncé l'intention du Québec de collaborer avec les provinces et les territoires du Canada qui souhaitent adapter le Gestimat à leur contexte et à le rendre disponible.

S'inscrivant dans l'engagement gouvernemental de la Charte du bois, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a collaboré avec Cecobois à la mise au point d'une plateforme Web permettant de comparer les émissions de gaz à effet de serre (GES) pour des structures de bâtiments construites avec différents matériaux (bois, acier et béton).

Les provinces et les territoires sont bien placés pour connaître l'importance économique et environnementale de l'utilisation du bois dans les projets d'infrastructures. C'est pourquoi notre gouvernement souhaite leur faire connaître les meilleures pratiques et l'expertise technique en leur offrant l'accessibilité à la plateforme Gestimat au cours des prochaines années. Le ministre Dufour a invité toutes les provinces et tous les territoires à travailler en partenariat avec le Québec pour maximiser toutes les occasions de considérer le bois dans les projets de construction de bâtiments.

L'Ontario adhère à ces principes et elle a été la première province à manifester ouvertement son intérêt pour le logiciel de conception québécoise. Le Québec et l'Ontario vont travailler en étroite collaboration afin de conclure une entente à ce sujet très prochainement.

Citations :

« Le bois est omniprésent dans la culture canadienne et constitue un moteur économique pour les collectivités d'un océan à l'autre. Le Gouvernement du Québec s'est engagé à promouvoir l'utilisation de cette ressource dans la construction et est ouvert à faire connaître son expertise au-delà de nos frontières. C'est pourquoi, je suis fier d'avoir pu présenter à mes homologues, lors du Conseil canadien des ministres des forêts Gestimat, un outil novateur qui permet de calculer l'empreinte carbone des matériaux choisis afin que les constructions soient plus écologiques. En rendant accessible Gestimat à l'ensemble de la population des provinces et des territoires, nous pourrions faire un pas de plus vers la promotion mutuelle d'un développement économique basé sur nos ressources forestières renouvelables contribuant ainsi à la lutte contre les changements climatiques. »

M. Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« La lutte contre les changements climatiques passe nécessairement par la diminution des gaz à effet de serre que nous émettons. Je salue l'initiative de mon collègue du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et de Cecobois pour leur nouvelle plateforme Gestimat, qui compare l'empreinte carbone de divers matériaux utilisés en construction. Cet outil permettra de valoriser l'utilisation du bois dans les projets de construction, qui est une ressource renouvelable et qui emprisonne le CO2. »

M. Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Faits saillants 

  • Le Gouvernement du Québec s'est doté d'une charte du bois qui a notamment pour but de faire la promotion d'une utilisation accrue du bois dans l'industrie de la construction. L'une des quatre mesures de la Charte est l'exemplarité gouvernementale en matière d'utilisation du bois dans la construction non résidentielle et multifamiliale. Cette mesure prévoit le développement d'un outil appelé Gestimat servant à la quantification des émissions de GES attribuables aux projets de construction.
  • Mis en ligne en mai 2019 au Québec, Gestimat est un outil destiné aux différents intervenants de la construction lequel a pour but de démontrer la faible empreinte carbone des structures en bois. Pour ce faire, Gestimat calcule les réductions de GES qui découlent du choix d'une construction en bois et celles liées aux structures en béton ou en acier.
  • Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a mandaté le Centre d'expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) pour le développement de Gestimat.
  • Cecobois est un organisme dont la mission est de soutenir et de faciliter l'usage accru du bois en construction multifamiliale et non résidentielle au Québec en offrant des services de soutien technique et des formations continues aux professionnels du bâtiment de même qu'en diffusant le savoir-faire en conception de constructions en bois.
  • Gestimat a été financé à hauteur de 495 000 $ par le Fonds vert dans le cadre de l'action 19.4.3 du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Liens connexes 

  • Pour obtenir des renseignements sur la plateforme Gestimat et en savoir plus sur son utilisation, consultez le www.gestimat.ca
  • Pour obtenir des renseignements sur le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs 
https://twitter.com/MFFP_Quebec

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2019/14/c0626.html

Share